Hollande exclut un impôt pour financer la transition énergétique

le , mis à jour à 22:01
8
FRANÇOIS HOLLANDE CONTRE UNE NOUVELLE TAXE POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
FRANÇOIS HOLLANDE CONTRE UNE NOUVELLE TAXE POUR FINANCER LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

PARIS (Reuters) - François Hollande exclut, dans une interview à paraître jeudi, de financer par une nouvelle taxe ou un nouvel impôt la transition énergétique, mesure phare de son quinquennat, estimant que cette charge devait être assumée par les consommateurs pour plus d'équité.

"Il n'est pas question de créer un impôt ou une taxe supplémentaire", indique le chef de l'Etat dans un entretien publié dans plusieurs titres de la presse régionale du groupe Ebra. "La transition énergétique ne doit pas être un prétexte pour augmenter les prélèvements."

"Je m’y refuse. Il n’est pas question non plus que des contribuables payent pour les gaspillages et les pollutions qui ne sont pas de leur fait", ajoute-t-il.

Promulguée cette semaine, la loi sur la transition énergétique contient un amendement programmant un quasi quintuplement de la fiscalité sur le carbone en 15 ans.

Prié de dire si elle serait payée par les consommateurs plutôt que par les contribuables, François Hollande a répondu : "Oui. Cela permet de répartir la charge sur les consommateurs, par rapport aux choix de consommation de chacun".

Le chef de l'Etat juge par ailleurs "vitale" pour la planète la conclusion d'un accord en décembre à Paris où se tiendra la 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21).

Après l'échec de Copenhague en 2009 et l'accord en demi-teinte de Lima en 2014, la France espère aboutir à la conclusion d'un accord universel et contraignant visant à maintenir le réchauffement de la Terre en deçà de 2°C.

"Les preuves des effets désastreux du réchauffement climatique sont accablantes", souligne le chef de l'Etat. "Nous sommes en convergence avec Angela Merkel. Barack Obama a pris des engagements forts. La Chine est prête à s’impliquer".

"Il faut aussi démontrer aux pays émergents qu’il est possible de lutter contre le réchauffement climatique sans remettre en cause leur développement", a-t-il ajouté.

Les 195 pays participants de la COP21 ont jusqu'au 1er octobre pour déposer leur contribution nationale de lutte contre le changement climatique. A l'heure actuelle, seuls 55 pays l'ont fait.

(Marine Pennetier, édité par Pierre Serisier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le vendredi 21 aout 2015 à 13:03

    Cela ne s'appellera pas impot mais taxe et ça existe déjà, Hollande peut donc parler, la transition nous la financerons bel et bien, ça va pas etre cadeau !! CSPE, exactement.

  • brinon1 le jeudi 20 aout 2015 à 03:09

    tout nouvelle hausse d'imots entrainera le non consentement à limpot dans son ensemble, et également un risque accru de chute de gouvernement, les routiers sont là pour le rapeller en permamence à ceux pouvernants de droite ou de gauche qui l'oubleraient.

  • M5441845 le jeudi 20 aout 2015 à 01:41

    A force de faire confiance aux éoliennes, on ne fait plus brasser de l' air...

  • M999141 le jeudi 20 aout 2015 à 01:21

    Promis, pas un impôt de plus, juste des taxes. Bien vu l'artiste !

  • M7403983 le mercredi 19 aout 2015 à 22:06

    Il faut décoder ...Son ex est aux commandes !!!!!

  • M3366730 le mercredi 19 aout 2015 à 21:56

    Il n'y a que les benêts qui pourraient croire en lui ou tous ceux et celles qu'il va avantager fiscalement pendant les deux prochaines années (clientélisme). En tout cas il augmentera les impôts des classes moyennes et supérieurs et de même le déficit qui est actuellement à 2 133 milliards d'euros (soit + 360 milliards d'euros sous mandature Hollande) http://www.contribuables.org/ http://www.contribuables.org/2015/07/jour-de-liberation-fiscale-2015-27-juillet/

  • M7403983 le mercredi 19 aout 2015 à 21:41

    Aucune confiance en ce genre d'individu !!!!!!

  • M7361806 le mercredi 19 aout 2015 à 21:39

    Cet homme sans parole va sans doute nous payer en mistral et rafales !