Hollande évoque une possible vulnérabilité de la dette française

le
3
FRANÇOIS HOLLANDE ÉVOQUE UNE "ÉVENTUELLE VULNÉRABILITÉ" DE LA DETTE
FRANÇOIS HOLLANDE ÉVOQUE UNE "ÉVENTUELLE VULNÉRABILITÉ" DE LA DETTE

PARIS (Reuters) - François Hollande a évoqué lundi une "éventuelle vulnérabilité" de la dette française sur les marchés financiers, lors de son discours d'ouverture de la conférence sociale.

Le président a estimé que la France ne pouvait prendre le risque de consacrer quelque 50 milliards d'euros chaque année au paiement des intérêts de la dette, sachant que ces derniers peuvent devenir plus onéreux.

"Nous devons retrouver de la souveraineté, de l'indépendance par rapport aux marchés", a-t-il dit, en soulignant le risque de "devoir lever des fonds qui peuvent à tout moment être rendus plus onéreux par une éventuelle vulnérabilité de notre dette souveraine sur les marchés".

Au premier semestre, la France s'est financée au taux moyen de 2,14%, selon l'Agence France Trésor, qui gère la dette de la France. Si ce niveau se prolonge jusqu'à la fin de l'année, il s'agira d'un taux historiquement bas, le précédent record remontant à 2010 (2,53%).

La dette publique de la France a augmenté de 72,4 milliards d'euros au premier trimestre pour atteindre 1.789,4 milliards fin mars, soit 89,3% du PIB. Ce ratio s'approche ainsi de la barre des 90%, niveau qui correspond à celui à partir duquel des études statistiques montrent que le poids de la dette freine la croissance économique.

Le gouvernement, qui a présenté son projet de budget rectificatif pour 2012 la semaine dernière, prévoit que le ratio de dette augmentera pour atteindre 90,6% fin 2013, avant de reculer jusqu'à 82,4% fin 2017, date à laquelle il promet de rétablir l'équilibre des comptes publics pour la première fois depuis 1974.

Julien Ponthus et Elizabeth Pineau, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8637171 le lundi 9 juil 2012 à 14:13

    Commences par mettre la retraite à 62 ans pour tout le monde! C'est cela la justice! je viens d'apprendre que les salariées femmes de chez EDF ayant eu trois enfants pouvaient partir à la retraite à 50 ans. elle est pas belle l'inégalité en France?

  • M2280901 le lundi 9 juil 2012 à 14:13

    ah bon ? comme c'est bizarre ! la dette augmenterai avec la gauche dépensière (oups pléonasme)

  • mnanni le lundi 9 juil 2012 à 13:21

    alors s'il veut retrouver tout ce qu'il dit ("souveraineté, de l'indépendance par rapport aux marchés"), pkoi donner un chèque en blanc aux mafieux qui se cachent derrière le MES ??