Hollande évoque de nouvelles lignes aériennes avec Qatar Airways

le , mis à jour à 14:43
4

DOHA, 4 mai (Reuters) - François Hollande a fait état lundi de discussions portant sur l'attribution de nouvelles lignes aériennes au Qatar, une mesure dénoncée par les pilotes d'Air France AIRF.PA qui pointent une "concurrence déloyale". Le chef de l'Etat a précisé que ces discussions étaient menées indépendamment de la signature officielle du contrat de vente de 24 avions de combat Rafale au Qatar à laquelle il a assisté dans la matinée à Doha ID:nL5N0XV1HB . "Il n'y a pas de contrepartie" à cet accord, a déclaré François Hollande à la presse. "Il y a des discussions qui sont engagées dans d'autres domaines avec le Qatar, avec d'autres pays, pour l'attribution de lignes aériennes mais ce contrat n'a pas fait l'objet de négociations sur d'autres sujets que l'avion Rafale et des matériels qui doivent l'équiper". "Il est assez légitime qu'il y ait des discussions et des négociations pour qu'un certain nombre de lignes aériennes puissent être ouvertes en faveur de pays qui permettent aussi d'acheminer un grand nombre de touristes et nul doute que les villes de Nice et de Lyon sont particulièrement demandeuses de ce type d'attribution", a-t-il ajouté. Dans un communiqué, le syndicat national de pilotes de ligne d'Air France (SNPL), s'inquiète de la "mort à terme" de l'ensemble du secteur si de nouvelles lignes aériennes sont attribuées à Qatar Airways. Le syndicat dénonce "la concurrence déloyale des compagnies du Golfe qui touchent de la part de leur gouvernement des subventions colossales, estimées à plus de 40 milliards de dollars ces dernières années". "Le seul élément qui protège encore les compagnies aériennes européennes au sein d'une compétition absolument faussée, c'est la non délivrance d'autorisations de desserte supplémentaire des aéroports européens aux compagnies non respectueuses des règles de concurrence", souligne le SNPL. Brandissant la menace d'une grève, le syndicat met en garde le gouvernement contre l'abandon de "créneaux, vitaux pour notre industrie qui induit 100.000 emplois dans le seul bassin d'Ile-de-France, dans le seul but d'emporter un marché d'armement." (John Irish avec Elizabeth Pineau et Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8022166 le lundi 4 mai 2015 à 16:25

    Je dis et répète que pour ce qui concerne Lyon et Nice, la concurrence attaquerait bien plus Emirates que Air France. C'est donc plutôt bien joué de la part de Hollande.

  • frenchto le lundi 4 mai 2015 à 16:23

    si ça pouvait contribuer à fou...tre en l'air air France ce serait bien

  • JODHY le lundi 4 mai 2015 à 15:52

    il nous prend pour des c..ons et pis c'est tout

  • NYORKER le lundi 4 mai 2015 à 15:26

    c'est la contre partie d'ouvertures de Charcuteries au Qatar !! Bien joué Hollande , y'avait un marché à prendre labàs