Hollande étend le "choc de simplification" aux particuliers

le
2

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Quarante mesures pour simplifier les démarches administratives des particuliers ont été présentées mercredi en conseil des ministres, des annonces qui s'inscrivent dans le cadre du "choc de simplification" décrété par François Hollande il y a 18 mois. Demande de carte Vitale en ligne, paiement de timbres fiscaux par internet, automatisation des inscriptions aux listes électorales ou télé-inscription des enfants au collège ou en lycée, la majorité des mesures concoctées par le secrétaire d'Etat à la Simplification Thierry Mandon s'appuient sur la généralisation de l'usage de l'internet dans l'administration. "Ces simplifications concernent tant la facilitation des démarches liées à l'obtention des papiers d'identité que le champ de la protection sociale et de l'emploi", explique le compte rendu du conseil des ministres. La mise en oeuvre de ces mesures est assortie d'un calendrier qui va de quelques semaines à une dizaine de mois. Trois ordonnances présentées en conseil des ministres accélèrent en outre l'exercice en autorisant notamment les particuliers à échanger avec l'administration par voie électronique de la même manière que par voie postale classique. Le gouvernement français attend 11 milliards d'euros de gains pour l'économie d'ici 2017 du "choc de simplification" dont une salve de mesure pour alléger les coûts administratifs des entreprises ont déjà été annoncée jeudi dernier. "La politique de simplification en France a été inventée à partir des besoins des entreprises et nous sommes maintenant dans une généralisation de cette politique", a expliqué à la presse Thierry Mandon, qui annonce d'ores et déjà une nouvelle série de mesures pour les particuliers en avril 2015. Pour François Hollande, l'enjeu du choc de simplification est de prouver au monde économique et à ses partenaires européens que des réformes structurelles qui augmentent le potentiel de croissance de la France, sont bien mises en oeuvre. Le scepticisme qui accueille ce chantier est expliqué par ses détracteurs par les nouvelles contraintes créées par la loi sur le logement ou l'incapacité du gouvernement à supprimer des centaines de taxes jugées peu productives. (Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le mercredi 5 nov 2014 à 15:21

    Depuis son élection le code du travail a été "enrichi" d'une page par semaine... Voila de la simplification. Les alloc aussi super simplifiées, la CAF devra embaucher plusieurs dizaines de personnes. La loi Duflos a rendu la construction tellement simple que l'on ne construit plus rien et la dernière modif de la CSG, il faut lire 3 fois pour comprendre...

  • M9244933 le mercredi 5 nov 2014 à 15:00

    A quand le seul choc qui peut sauver le pays, la baisse drastique des dépenses publiques?