Hollande et Valls s'invitent au procès Trierweiler

le
1
Un procès en diffamation intenté par la compagne de François Hollande s'est transformé lundi en affaire politique, du fait de courriers adressés à la justice par le chef de l'État et le ministre de l'Intérieur.

François Hollande, témoin normal? Le chef de l'État suscite une polémique en adressant au tribunal de Paris, sur papier libre, une attestation, dans le cadre d'un procès en diffamation intenté par sa compagne aux auteurs de La Frondeuse (Éditions du Moment), les journalistes Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, ainsi qu'à leur éditeur. Selon ce dernier, Yves Derai, «on sort l'arme nucléaire pour écraser une mouche». Valérie Trierweiler leur reproche principalement d'avoir divulgué des assertions inexactes sur sa vie privée.

Le tribunal se prononcera le 28 janvier sur les points de procédure soulevés ce lundi, avant d'aborder, le cas échéant, le fond du dossier. Quoi qu'il en soit, l'initiative du président de la République - qui cont...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 10 déc 2012 à 16:55

    Nous savons TOUS, que ce n'est pas de cette manière que se font les pressions politiques...mais plutôt en "sous-main et catimini"...Ceci dit, ce n'était peut-être pas la meilleur des choses à faire !!!...