Hollande et Touraine, défenseurs de la loi Evin sur l'alcool

le , mis à jour à 19:08
0
Hollande et Touraine, défenseurs de la loi Evin sur l'alcool
Hollande et Touraine, défenseurs de la loi Evin sur l'alcool

Assouplie par les parlementaires, la loi Evin a trouvé en François Hollande et Marisol Tourain deux ardents défenseurs. Un verre à la main, le président de la République a insisté dimanche depuis Bordeaux et le salon international Vinexpo sur la nécessité de préserver le «modèle de consommation responsable» fixé par la loi Evin en termes de santé publique et de lutte contre l'alcoolisme, tout en la clarifiant si besoin. 

Plus tard dans la journée, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a affirmé sur RTL que la gouvernement «fera tout ce qu'il faut» pour que l'amendement sur la loi Evin, adopté jeudi par les députés, «soit supprimé». Quelques heures après ce vote, elle avait estimé que la modification de la loi était un «coup dur pour la santé publique». Ce dimanche, elle a rappelé que «50 000 personnes» meurent chaque année «directement ou indirectement des suites d'une consommation excessive d'alcool». 

«Clarification, oui, préservation, oui d'abord !»

Le «modèle français» de «consommation responsable», «nous devons absolument le préserver» pour «lutter contre l'alcoolisme, un fléau», a souligné François Hollande dans son discours inaugural, rappelant que la loi Evin, adoptée voici 25 ans, «n'interdit pas la publicité sur le vin et les alcools mais l'encadre très précisément».

Or, certains médias ont été condamnés pour des articles sur le vin en vertu de la loi Evin, ce qui a suscité un certain nombre de demandes de clarification de la part de la profession viticole. Et jeudi, lors de l'examen en commission en nouvelle lecture du projet de loi Macron, les députés n'ont pas suivi le gouvernement qui demandait la suppression d'un amendement du Sénat faisant la distinction entre information et publicité sur l'alcool.

«Ma position est simple. Nous devons garder les équilibres de la loi Evin, préserver ce qu'elle prévoit aujourd'hui et, s'il y a des précisions, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant