Hollande et ses alliés, le combat permanent

le
2
Le candidat du PS assure qu'«un seul parti ne doit pas diriger le pays».

Drôles de partenaires. Ce sont les vrais-faux alliés des socialistes: écologistes, communistes, partisans de Jean-Pierre Chevènement... Ils étaient tous au pouvoir avec Lionel Jospin entre 1997 et 2002. Localement, ils soutiennent les collectivités PS. Bref, ils sont dans le camp de la gauche. Mais, pour l'instant, ils tapent sur le seul qui puisse remporter la présidentielle! C'est l'autre front de bataille pour François Hollande, celui où il ne peut rendre les coups.

La logique de l'élection présidentielle pousse à la distinction. Favori de la campagne et de l'opinion (selon une enquête OpinionWay, il est, avec 24 %, le candidat qui propose les meilleures solutions aux problèmes des Français), François Hollande est devenu la cible des remarques à double tranchant des autres candidats de gauche. Dernier commentaire en date, celui de l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, sur RMC, mercredi: il faut que François Hollande «s'affirme comme un homme d'État»,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le vendredi 30 déc 2011 à 09:48

    Il est mieux plus bien que Goldorack Hollande en fait ...!!!! MDR

  • dhote le vendredi 30 déc 2011 à 07:50

    Pauvre Hollande lui qui a dejà promis le perchoir à Ségolène !!! elle qui est passée de favorite en 2007, avec 17 millions de voies, à un triste classement dans VSD ; la première place des têtes à claques. Quel parcours!!