Hollande et Royal prêts à être candidats jusqu'au bout

le
0
Les adversaires de Dominique Strauss-Kahn ont trouvé la martingale pour compliquer son retour: rester en piste le plus longtemps possible et accréditer l'idée qu'ils maintiendront leur candidature jusqu'au bout

Chez Ségolène Royal et François Hollande, on se défend bien sûr de prêter la moindre attention aux enquêtes d'opinion. «À quatorze mois de l'élection, les sondages ne veulent rien dire», répète-t-on en boucle. Mais quand même, les derniers en date ont redonné le sourire dans les deux camps.

La chute de 14 points de DSK auprès des sympathisants socialistes (Ipsos-Le Point) n'a échappé à personne. D'autant moins qu'elle s'inscrit dans le cadre d'une série de baisses successives de DSK. «Cela s'appelle une tendance», indique-t-on en espérant que celle-ci se prolonge.

 

Éviter un affrontement

 

La cote de Ségolène Royal est à la stagnation. «Elle ne monte pas, mais elle est la seule à ne pas baisser», se réjouit-on dans son entourage. Quant à celle de François Hollande, après avoir grimpé, elle semble avoir atteint un palier. De toute façon, «depuis plusieurs semaines, depuis plusieurs mois, je me détermine par rapport à moi-même», esquive

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant