Hollande et Renzi obtiennent leurs sommets sur la croissance et l'emploi

le
0

(Actualisé aved déclaration de Renzi § 3-4) BRUXELLES, 31 août (Reuters) - François Hollande et Matteo Renzi ont obtenu samedi de leurs pairs européens la tenue cet automne de sommets consacrés à la relance d'une économie continentale menacée par la déflation, le chômage et une croissance atone. "Il y aura trois grandes rencontres qui vont avoir lieu", a annoncé le président française lors de sa conférence de presse à l'issue du conseil européen de Bruxelles. La première de ces réunions, à l'initiative du président du Conseil italien, se tiendra le 7 octobre en Italie et portera sur l'emploi, notamment des jeunes, a précisé la délégation italienne. "L'Europe, ça doit être davantage que les 'spreads' (ndlr, l'écart entre les taux des obligations d'Etat), les règles et les budgets économiques", a déclaré Matteo Renzi lors de sa conférence de presse. Une seconde étape aura lieu à la fin du mois d'octobre avec un conseil européen à Vingt-Huit, puis, à la demande du président français, un sommet de la zone euro "pour élaborer une stratégie et demander à la nouvelle Commission de préparer ses propositions", a expliqué François Hollande. Le futur président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker devrait enfin détailler en novembre son plan d'investissement de 300 milliards d'euros promis pour raviver l'activité en Europe. Dans leurs conclusions, les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit soulignent qu'"en dépit d'améliorations significatives dans les conditions des marchés financiers et des efforts structurels accomplis par les Etats membres, la situation de l'économie et de l'emploi en Europe soulève des inquiétudes significatives". "Les statistiques des dernières semaines ont confirmé que la reprise, particulièrement dans la zone euro, est faible, l'inflation basse et le chômage inacceptablement haut", poursuivent-ils. L'Italie, qui occupe la présidence tournante de l'UE ce semestre, est de nouveau entrée en récession au deuxième trimestre, en raison notamment de la baisse de l'investissement, et cherche comme la France des moyens pour stimuler l'activité. François Hollande veut obtenir un engagement de ses partenaires, particulièrement l'Allemagne, en faveur d'une politique budgétaire plus agressive afin de relancer la demande. (Julien Ponthus avec Julia Fioretti; édité par Grégory Blachier et Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux