Hollande et Merkel jouent la complicité avant les européennes

le
1
GESTES DE COMPLICITÉ ENTRE FRANÇOIS HOLLANDE ET ANGELA MERKEL POUR LA JOURNÉE DE L'EUROPE
GESTES DE COMPLICITÉ ENTRE FRANÇOIS HOLLANDE ET ANGELA MERKEL POUR LA JOURNÉE DE L'EUROPE

par Julien Ponthus

SASSNITZ Allemagne (Reuters) - François Hollande a fêté vendredi la journée de l'Europe par une visite du fief électoral d'Angela Merkel avec qui il a profité du décor de la côte baltique pour multiplier les gestes de complicité à 15 jours des élections européennes.

"Je pense que nous allons utiliser ce moment de détente pour avoir des discussions libres comme nous les avons d?ailleurs depuis deux ans, qui nous mènent sur le chemin de la nouvelle Europe", a déclaré sous une pluie légère le président français à son arrivée dans le port de pêche de Sassnitz.

Les deux leaders, qui se tutoient devant les caméras, ont ensuite embarqué sous les chansons d'un groupe de musique folklorique pour une croisière qui doit les mener au port de Binz, pour un dîner dans une brasserie.

"En marge naturellement des importants dossiers politiques, nous aurons l?occasion de mieux découvrir ces terroirs, ces territoires et je crois que c?est une bonne chose face à la situation que nous connaissons aujourd?hui", a estimé Angela Merkel.

Aucune conférence de presse n'étant prévue, François Hollande et Angela Merkel n'auront pas à évoquer les sujets qui peuvent les diviser, comme l'euro fort, qui a rejailli ces derniers jours dans le débat public européen.

Berlin n'a guère apprécié le plaidoyer du Premier ministre Manuel Valls en faveur d'une politique monétaire plus accommodante et considère que cette dernière relève exclusivement de la Banque centrale européenne (BCE) et de son président Mario Draghi.

L'heure n'est cependant pas à la polémique pour le couple franco-allemand qui tient à trouver un terrain d'entente sur la vaste redistribution des postes clés de l'Union européenne, qui interviendra après le scrutin du 25 mai.

Les équipes de la chancelière ont prévu un programme propice à des images illustrant la proximité construite entre le président et la chancelière mais au risque de créer un décalage avec la gravité de la situation en Ukraine, où l'est du pays menace de basculer dans la guerre civile.

Vladimir Poutine a donné vendredi une image autrement plus martiale de la politique étrangère russe en se rendant en Crimée, une visité inédite depuis le rattachement de la péninsule à la Russie, pour assister au défilé commémorant la victoire de 1945 contre l'Allemagne nazie.

Le président français et la chancelière allemande ont prévu d'aborder le dossier ukrainien durant leurs échanges et pourraient faire une déclaration à ce sujet samedi matin après une visite de la ville de Stralsund.

Cette prise de position franco-allemande interviendrait alors à 24 heures du référendum d'autodétermination que les séparatistes pro-russes prévoient de tenir dimanche.

(Edité par Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 le vendredi 9 mai 2014 à 22:21

    quel cinema......personne n'y croit