Hollande et Merkel exhortent les jeunes à l'audace pour l'Europe

le
1
HOLLANDE ET MERKEL CÉLÈBRENT L'AMITIÉ FRANCO-ALLEMANDE
HOLLANDE ET MERKEL CÉLÈBRENT L'AMITIÉ FRANCO-ALLEMANDE

LUDWIGSBURG, Allemagne (Reuters) - François Hollande et Angela Merkel ont célébré samedi 50 ans d'amitié franco-allemande à Ludwigsburg, où leurs propos invitant la jeunesse à faire preuve d'audace contre la crise faisaient écho à ceux prononcés au même endroit par Charles de Gaulle en 1962.

"Tournons-nous vers la jeunesse, c'est elle qui donnera la direction pour notre amitié", a déclaré le président français, qui a retrouvé la chancelière dans la cour du château baroque de la ville où s'était exprimé le général 17 ans après la fin de la capitulation nazie.

Face à des centaines de personnes réunies sous le soleil, François Hollande a invité les générations futures à faire preuve "d'audace" pour sortir le continent européen de la crise, comme hier de la guerre.

"Il fallait de l'audace pour transformer les ressentiments en espérance. Et cette audace a été une réussite", a-t-il dit. "Est-ce que nous avons encore cette audace, est-ce que nous sommes encore capable de dépasser ce qui peut nous séparer pour nous unir dans un nouveau projet ?"

Dans l'Europe de 2012, "c'est une crise morale que nous avons à relever", a rappelé le président, mettant en garde contre "le scepticisme, l'égoïsme, le populisme".

François Hollande et Angela Merkel devaient ensuite avoir un déjeuner de travail consacré aux sujets européens, notamment la supervision bancaire et le projet de fusion entre les groupes d'aéronautique et de défense BAE Systems et EADS.

"France et l'Allemagne ont une responsabilité exceptionnelle", a dit le président. "Nous formons le coeur de l'Europe. Nous n'avons pas vocation à décider pour les autres pays, mais nous devons, s'ils l'acceptent, les entraîner".

"COUPLE DÉJÀ AGÉ"

Partisan d'une relation forte mais "non exclusive" avec l'Allemagne, le chef de l'Etat socialiste a comparé les liens entre Paris et Berlin à un "couple déjà âgé qui s'est uni depuis longtemps et qui, parfois, perd ses repères".

"Nous avons tendance à considérer que cette amitié va de soit, qu'elle est naturelle, presque banale", a-t-il ajouté. "Nous ne mesurons pas à quel point elle est précieuse, fructueuse, audacieuse".

"Alors, plutôt que d'entretenir la flamme nous avons aujourd'hui le devoir de la rallumer chaque jour".

Elevée en Allemagne de l'Est, Angela Merkel a rappelé pour sa part qu'elle était âgée de huit ans au moment du discours de Gaulle, prononcé dans un pays divisé par un mur construit un an auparavant.

"Vous êtes les enfants d'un grand pays", a dit François Hollande, paraphrasant le général.

Entièrement prononcé dans la langue de Goethe, le "discours à la jeunesse allemande" de 1962 ce dernier avait enthousiasmé auditoire. "Vous êtes les enfants d'un grand peuple qui au cours de son histoire a commis de grandes fautes", avait-il déclaré.

François Hollande a lui-même terminé son discours dans un allemand hésitant, par ces mots : "Jeunes d'Allemagne et de France, et de tout notre continent, c'est à vous maintenant de donner une réalité à vos espérances et un avenir au rêve européen. Vive l'amitié franco-allemande".

Angela Merkel a elle-même terminé en français : "Vive la jeunesse franco-allemande, vive la jeunesse européenne".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le samedi 22 sept 2012 à 16:11

    Une audace sanctionnée par quel taux d'imposition, M. Hollande ?