Hollande et Merkel condamnent les attaques d'Erdogan

le
0
    PARIS, 16 mars (Reuters) - François Hollande et Angela 
Merkel ont discuté jeudi des tensions entre l'exécutif turc et 
plusieurs Etats européens et condamné la comparaison faite par 
Recep Tayyip Erdogan entre le nazisme ou le fascisme et 
l'attitude des autorités néerlandaises et allemandes. 
    "Le président de la République et la chancelière (allemande) 
considèrent que des comparaisons avec le nazisme ou des 
déclarations agressives contre l'Allemagne ou d'autres Etats 
membres sont inacceptables", lit-on dans un communiqué conjoint 
diffusé par l'Elysée.  
    "Le président de la République a insisté sur la solidarité 
de la France avec l'Allemagne ou d'autres Etats membres de 
l'Union qui sont la cible de telles attaques." 
    Après la décision des autorités néerlandaises de refuser au 
ministre turc des Affaires étrangères d'atterrir à Rotterdam, où 
il entendait mener campagne auprès de la diaspora turque, le 
président turc a dénoncé des "vestiges du nazisme". 
    Il avait auparavant fustigé dans les mêmes termes les 
autorités allemandes à la suite d'annulations similaires, 
s'attirant les foudres de la chancelière.   
    "Le président de la République et la chancelière ont 
également évoqué la participation éventuelle de responsables 
politiques turcs à des événements en France ou en Allemagne dans 
le cadre du referendum turc", poursuit le communiqué conjoint.  
    "Ils conviennent que ces participations peuvent être 
organisées si les conditions précises sont remplies en stricte 
conformité avec la législation allemande ou française, en toute 
transparence et dans les délais légaux." 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant