Hollande et les journalistes : enquête après la diffusion d'un document confidentiel-défense

le
0
Hollande et les journalistes : enquête après la diffusion d'un document confidentiel-défense
Hollande et les journalistes : enquête après la diffusion d'un document confidentiel-défense

La fuite du document avait fait grand bruit à la fin de l'été. Dans son édition datée du 25 août, le quotidien Le Monde publiait un document estampillé «confidentiel-défense» sur un projet de frappes françaises en Syrie en août 2013. Cette publication a amené le parquet de Paris a ouvrir une enquête.

 

L'article était signé de Gérard Davet et Fabrice Lhomme les auteurs du livre «Un président ne devrait pas dire ça» consacré à François Hollande. 

 

L'enquête a été ouverte pour compromission de la défense nationale, après un signalement d'Eric Ciotti. Fin août, le député Les Républicains des Alpes-Maritimes s'était ému une première fois d'«une compromission flagrante et dangereuse du secret nécessaire à notre sécurité et à notre souveraineté». Dans son courrier au parquet de Paris, daté du 4 novembre, il affirmait avoir écrit deux fois au ministère de la Défense sans obtenir de réponse.

 

Un «vade-mecum de l'intervention française»

 

 L'article de Gérard Davet et Fabrice Lhomme était intitulé «Le jour où... Obama a laissé tomber Hollande». Il racontait dans quelles conditions la France avait renoncé à ses frappes à l'époque, face aux tergiversations du président américain. Les journalistes relataient notamment leur rencontre avec François Hollande, le 30 août 2013, et évoquaient en ces termes le document confidentiel-défense : «Rédigé la veille, le 29 août, par son état-major particulier, il détaille la "timeline du raid" à venir. C'est le véritable vade-mecum de l'intervention française».

 

De là à imaginer que le président de la République François Hollande a lui même divulgué le document confidentiel...

Le parquet n'a pas encore saisi de service d'enquête. Il a transmis un courrier au ministère de la Défense pour obtenir des réponses sur la classification du document et sur le degré éventuel d'atteinte portée à la défense ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant