Hollande et le président tunisien Essebsi unis «face au terrorisme»

le
1
Hollande et le président tunisien Essebsi unis «face au terrorisme»
Hollande et le président tunisien Essebsi unis «face au terrorisme»

François Hollande et le président tunisien Béji Caïd Essebsi ont exprimé vendredi «leur solidarité face au terrorisme», après les attentats commis en France et en Tunisie, selon un communiqué de la présidence française.

Lors d'un entretien téléphonique, «les deux présidents ont exprimé leur solidarité face au terrorisme et leur intention de poursuivre et intensifier leur coopération dans la lutte contre ce fléau», selon le communiqué. Il a fait part à son homologue «du soutien de la France dans l'épreuve que connaît la Tunisie». Dans une allocution sur le perron de l'Elysée, François Hollande a réitéré son appel à «l'unité» et à refuser «les vaines querelles». Sur Twitter, Manuel Valls a publilé un court message pour rendre hommage aux victimes des deux attentats. «La menace et l'horreur aveugles des terroristes n'épargnent aucune nation. Mes pensées à la victime en Isère et aux victimes en Tunisie», a-t-il écrit.

La menace et l'horreur aveugles des terroristes n'épargnent aucune nation. Mes pensées à la victime en #Isère et aux victimes en Tunisie. MV— Manuel Valls (@manuelvalls) June 26, 2015 

Quelques heures plus tôt, un attentat commis dans une usine de l'Isère a fait un mort et au moins deux blessés en France, tandis qu'en Tunisie, au moins 27 personnes ont été tuées dans une fusillade à Sousse.

L'Europe sidérée

Face à ces vagues d'attentats, les dirigeants européens, réunis à Bruxelles pour un sommet consacré au sort de la Grèce, s'indignent. «Les démocrates feront toujours front contre la barbarie», a écrit le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy sur son compte Twitter. David Cameron, le Premier ministre britannique a tenu à témoigner de sa solidarité avec les peuples touchés par le terrorisme. «Je suis écoeuré par les attentats en Tunisie, la France et le Koweït. Nos pays sont solidaires dans la lutte contre les horreurs du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le vendredi 26 juin 2015 à 20:20

    Peut être que par inadvertance, on se retrouverait inopinément face à une armée organisée avec des agents infiltrés qui agissent sur 3 continents. C'était uniquement pour signaler qu'avec autant de mollesse politique, on va vite vivre des années TRES difficiles.