Hollande et la presse : à la fois «proche» et «distant»

le
0
Sur fond de crise malienne, le président de la République s'est fait plus grave lors de la cérémonie des v?ux aux médias.

C'est l'un de ses publics favoris. Celui à qui il réserve d'ordinaire un festival de saillies humoristiques. Mais mercredi, sur fond de crise malienne, François Hollande s'est fait plus grave lors de la traditionnelle cérémonie des v½ux à la presse. Face à un parterre de quelque «700 journalistes» selon ses conseil­lers, le chef de l'État s'est d'emblée expliqué sur l'envoi de troupes françaises en Afrique. «Cette décision que j'ai prise vendredi dernier était nécessaire. Si je ne l'avais pas prise, il serait trop tard. Le Mali aurait été conquis entièrement et les islamistes seraient en position de force», a-t-il assuré avant de revenir sur l'échec de la mission de libération de l'agent de la DGSE Denis Allex, détenu depuis plus de trois ans en Somalie, et dont il a confirmé la mort.

Cette opération, «je l'ai décidée il y a plus...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant