Hollande et Chirac réunis «avec plaisir» au Musée du Quai Branly

le
142
Hollande et Chirac réunis «avec plaisir» au Musée du Quai Branly
Hollande et Chirac réunis «avec plaisir» au Musée du Quai Branly

De tous petits pas, un sourire figé et le regard parfois un peu perdu, une main appuyée tantôt sur l'épaule du président Hollande, tantôt sur celle de son épouse, Bernadette. C'est un Jacques Chirac visiblement affaibli qui est arrivé, ce jeudi matin, au Musée du Quai Branly pour la remise du prix de sa Fondation pour la prévention des conflits.

L'occasion pour les deux présidents, l'ancien et l'actuel, de se retrouver. François Hollande, qui a assisté à la remise du prix au docteur Denis Mukwege, engagé aux côtés des femmes violées de République démocratique du Congo, et à l'organisation Femmes Africa Solidarité, a rendu un hommage appuyé à son prédécesseur.

Un hommage appuyé du président Hollande

«M. le président Jacques Chirac, je vous retrouve avec plaisir, en dehors de notre Corrèze commune pour cette événement», a déclaré le chef de l'Etat. «Je tenais à être présent pour cette occasion, d'abord pour vous saluer, vous», et «je salue Bernadette Chirac, mon ancienne collègue au conseil général» de Corrèze.

«Je sais que j'exprime le sentiment de tous ici en saluant votre engagement pour des valeurs qui nous rassemblent tous et vont au-delà des différences politiques et des mandats exercés», a poursuivi François Hollande. «Vous, Jacques Chirac, vous avez illustré d'abord la diversité culturelle, c'est-à-dire le respect de toutes les civilisations, de tous les continents», a continué le chef de l'Etat saluant la «détermination» de son prédécesseur «dans la lutte contre la xénophobie, le racisme, l'antisémitisme». «Ce combat a été le vôtre et nous devons toujours le mener aujourd'hui, plus que jamais.»

Les deux chefs d'Etat, qui ont pu vivement s'opposer par le passé, se sont rapprochés ces dernières années, notamment grâce leur terre d'élection commune, la Corrèze. Au point qu'en juin 2011, Jacques Chirac n'avait pas hésité à dire devant micros et caméras qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le samedi 23 nov 2013 à 01:11

    Les 2 plus performants des derniers locataires de l'Elysée. Entre le "dissoudeur" éclairé et le matraqueur encore plus éclairé il y avait de quoi rassembler ces 2 grands visionnaires. Pauvre France. C'est vrai que Flanby ressemble de plus en plus aux idoles sumo du grand réformiste qui n'a rien br a n l e r pendant 12 ans. Ce qui est déjà une performance... je suis un peu têtu... et comme Chichi pas la lumière à tous les étages, alors je radote... et bégaye...

  • janaliz le vendredi 22 nov 2013 à 22:17

    Par contre je sais me servir de mon index et mon majeur !!! COPIER - COLLER !!!

  • knbskin le vendredi 22 nov 2013 à 21:59

    Entre naufragés, ils ont tout pour s'entendre. L'ennui, c'est qu'à eux deux, ils auront été les naufrageurs de la France, comme Cléon et Alcibiade les naufrageurs de la démocratie athénienne ... :(

  • janaliz le vendredi 22 nov 2013 à 21:56

    Et j'ose ajouter ce que dit sa femme "la vieillesse est un naufrage"..... Et il faut un naufragé pour venir en aide au solitaire de la banquise.... L'état est à la dérive...

  • Gary.83 le vendredi 22 nov 2013 à 18:03

    hollande: baise main petits fours champagne et courbette

  • utotoro le vendredi 22 nov 2013 à 15:58

    ils vont les empailler ??!!

  • fgino le vendredi 22 nov 2013 à 15:47

    là! il excelle le petit pépére du peuple !! faire des courbettes et des sourires niais ! puis se rincer le gosier et s'avaler quelques petits fours!!

  • r.espic le vendredi 22 nov 2013 à 15:14

    Jack Lang n'est pas président gratuitement. Alors que ses prédécesseurs, Dominique Baudis et Bruno Levallois, ne percevaient aucun salaire, mais étaient uniquement défrayés par l'Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang toucherait 10 000 euros par mois, révèle Jeune Afrique.

  • mlemonn4 le vendredi 22 nov 2013 à 15:13

    Et tout cela sur le dos du contribuable bien sûr; combien cela va couter au contribuable la fondation de Chirac!!!

  • mlemonn4 le vendredi 22 nov 2013 à 15:12

    Comme ils sont gentils de se faire des courbettes nos bisounours