Hollande et Ayrault piégés par les impôts

le
4
La fiscalité est devenue une pomme de discorde entre l'exécutif et sa majorité, sur fond de «ras-le-bol fiscal».

Panique à bord. L'annonce des grandes lignes du budget 2014 a été parasitée mercredi par un gros cafouillage sur le diesel et la publication, le lendemain par Le Parisien, d'une note des services proposant une multitude de nouvelles taxes: sur les cigarettes électroniques, l'aspartame ou encore les boissons énergisantes... Les ministres concernés ont immédiatement démenti ces informations issues «du fin fond de la direction de la Sécurité sociale (DSS), même pas d'un cabinet», peste un conseiller.

Las. Le mal est fait. Alors que François Hollande et Jean-Marc Ayrault s'emploient depuis la rentrée à rassurer sur le thème de la «pause fiscale», la décision du gouvernement d'annoncer plus tôt que prévu les grandes lignes du budget doublée de réelles maladresses de communication contribuent à entretenir un climat anxiogène pour les Fra...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mardi 17 sept 2013 à 13:50

    des taxes,toujours des taxes mais pas la moindre économie sur la fonction publique !

  • fbordach le samedi 14 sept 2013 à 09:09

    Des encu.... Tout simplement!

  • ltondu le vendredi 13 sept 2013 à 15:35

    Que vrai ! du courage c'est quoi ? réélection ah oui projet à long terme...

  • mlaure13 le jeudi 12 sept 2013 à 22:16

    RE/...Ce ne sont pas de nouvelles taxes ?...ce sont des impôts déguisés par des coupes arbitraires de mauvais aloi...C'est pour quand le dégraissage du mammouth de la fonction publique, comme le disait un des leurs, et qui a été viré dans les jours suivants ? il faut du courage pour restreindre dans l'électorat de son fonds de commerce ???...Une seule chose compte pour eux, se faire élire et réélire, au détriment d'une bonne gestion de la France !...