Hollande et Ayrault continuent à dévisser, Valls progresse

le
3

PARIS (Reuters) - La cote de confiance du couple exécutif français poursuit sa chute dans un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur et dans le baromètre BVA pour Orange, l'Express et France Inter, tous deux diffusés lundi.

Dans l'enquête LH2, cinq mois après sa prise de fonction, seuls 40% de Français ont une opinion positive de François Hollande en tant que président de la République.

Pour la première fois, plus de la moitié des Français en ont une opinion négative (52%).

De même, la popularité du Premier ministre passe pour la première fois depuis sa nomination sous la barre des 50% d'opinions positives, à 45% (-5 points).

Les deux dirigeants pâtissent avant tout de la chute du soutien des populations les plus précaires sur le marché de l'emploi.

Les foyers les plus aisés mis à contribution par le budget 2013 et les salariés du public, inquiets de la cure d'austérité annoncée dans la fonction publique, sanctionnent aussi François Hollande.

Dans le sondage BVA, l'approbation de l'action de François Hollande comme président recule de deux points en un mois pour atteindre 44% (-2%).

Celle de Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre est soutenue par moins d'un Français sur deux (46%, -3).

François Hollande a atteint en moins de six mois des profondeurs que son prédécesseur avait mis près d'un an (février 2008) à atteindre, souligne Gaël Sliman, de BVA.

Jean-Marc Ayrault n'a pour le moment pas gagné à s'être fait mieux connaître et devient lui aussi impopulaire ce mois-ci avec 52% de mauvaises opinions.

L'exécutif est non seulement jugé "pas efficace" (69%), mais aussi "pas juste" (56%) alors que la justice constituait justement l'une des promesses du candidat Hollande, souligne encore l'institut de sondage.

Le niveau d'impopularité de l'exécutif est tel que les Français sont désormais plus nombreux à penser que l'UMP ferait mieux (36%) plutôt que moins bien (27%) que ce gouvernement.

Alors que les cotes de la plupart des personnalités politiques sont en berne, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, progresse (56%; +4 points), creusant encore l'écart en mettant désormais à près d'une dizaine de points ses poursuivants immédiats, les UMP François Fillon (48%) et Alain Juppé (46%).

Ce sondage a été réalisé les 11 et 12 octobre auprès d'un échantillon de 1.105 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • oferrazz le lundi 15 oct 2012 à 19:16

    Ils vont battre Baumgartner : Vitesse de chute et mur du çon.

  • M3435004 le lundi 15 oct 2012 à 18:39

    Regardez Ayrault, hilare, se taper les cuisses avec Aubry dans le train fantôme d'une foire à Neu-Neu (qu'on veut nous faire prendre pour un sommet de la culture). Pendant que le pays se débat dans la mouscaille et raque à mort pour financer un assistanat démago-démentiel.

  • M3435004 le lundi 15 oct 2012 à 18:34

    Inefficaces, injustes, incompétents, idéologues, hystériques de la taxation à outrance et en plus, ....ils la ramènent !Après le dévissage, c'est un déboulonnage que les français demandent.