Hollande et Aubry, une défiance partagée

le
9
François Hollande et Martine Aubry à la cérémonie d'hommage à Pierre Mauroy aux Invalides, le 11 juin 2013.
François Hollande et Martine Aubry à la cérémonie d'hommage à Pierre Mauroy aux Invalides, le 11 juin 2013.

Malgré les divergences et les tensions autour de la loi travail et sa relation orageuse avec François Hollande, la maire de Lille a tout entrepris pour éviter l’explosion de la gauche.

Comme souvent entre eux, l’échange a été vif. « Je lui ai tout dit », a lâché Martine Aubry devant quelques proches après sa rencontre avec François Hollande, lundi 23 mai. Un déjeuner comme ils en ont régulièrement depuis 2012.

Quelques jours plus tôt, les députés proches de la maire de Lille avaient refusé de signer la motion de censure que les opposants de gauche au projet de loi El Khomri tentaient de bâtir, évitant ainsi l’éclatement du PS. « Pour nous, c’était tout simplement inimaginable que des élus de gauche puissent censurer un gouvernement de gauche », rapporte François Lamy, député de l’Essonne.

Le président de la République a apprécié le geste de la maire de Lille, même si en réalité celle-ci n’avait pas donné de consigne à ses troupes. François Hollande voulait profiter du déjeuner pour « remailler ».

« Ne touchez pas au code du travail » « Martine » lui a redit son hostilité au projet de loi travail : au lieu de la belle loi sociale axée sur la sécurisation des parcours professionnels qu’elle avait défendue avec fougue, la réécriture des normes sociales avec l’idée que « désormais l’accord d’entreprise prime. ».

Une agression contre Force ouvrière et le contraire de ce qu’elle avait signé de concert avec le premier secrétaire du PS et le premier ministre lorsque, dans le cadre du dernier congrès socialiste, elle s’était ralliée à la motion majoritaire. « Ne touchez pas au code du travail, c’est l’affaire de sa vie », avaient pourtant averti ses proches. « M...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 6 mois

    « Ne touchez pas au code du travail, c’est l’affaire de sa vie », On sait maintenant où sont les conservateurs et les rêveurs qui refusent de prendre en compte la marche de la vie vers son destin. Le monde de l'économie réelle oblige à l'adaptation de toutes ses composantes. Les salariés de chaque entreprise sont affrontés par des problèmes différents dont l'évolution nécessite un effort d'adaptation permanent. C'est cela le pain quotidien du dialogue social en entreprise.

  • M3366730 il y a 6 mois

    llez sur ces deux sites et vous aurez un aperçu de l'état de la France https://www.contribuables.org/ http://www.ifrap.org/retraite/retraite-fonction-publique-deux-nouveaux-avantages est des privilégiers qui font couler la barque. François 1er 1 000 milliards de prélèvements et impôts en 4 ans, déficit aggravé de 453 milliards (avec des taux négatifs), cadeaux aux fonctionnaires et régimes spéciaux, impôts et taxes supplémentaires pour le privé etc.......

  • phili646 il y a 6 mois

    MOI, travailleur du privé, je vais leur botte le C.U.L

  • janaliz il y a 6 mois

    à phili646 ! +1 ! Il faut introduire un nouveau personnage dans les albums de notre héros Astérix ! Et je propose le nom que vous avez trouvé ! Merci de m'avoir fait sourire...

  • phili646 il y a 6 mois

    L'hémorragie va s'amplifiée entre l'électorat de la gauche et celui du FN. Hollande va se retrouver au niveau ou il était avant L'affaire DSK , 3% !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    Les partisans de Madame Aubry ont l'arrière train entre deux chaises, on sait comment ça se termine, BOUM !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    ATTENTION, cette gauche s'auto détruira le 06 mai 2017 !!!!

  • phili646 il y a 6 mois

    La baronne des 35 heures et Ilpleutsurmesgodasses 1er sont les fossoyeurs de la gauche !!!!

  • M7361806 il y a 6 mois

    JUDAS !