« Hollande est un très faible paladin, Rajoy est plus faible encore »

le
0
INTERVIEW - Pedro J. Ramirez, directeur du quotidien El Mundo , estime que le président français évite d'affronter directement les problèmes.

LE FIGARO. - Lorsqu'il est arrivé au pouvoir, François Hollande a beaucoup parlé de croissance et de politiques de relance en Europe. Comment ce message a-t-il été reçu en Espagne à l'époque, et qu'en penser aujourd'hui?

Pedro J. RAMiREZ. - On assiste à une évolution très semblable entre la perception de Hollande et de celle de Mariano Rajoy. Dans les deux cas, ils sont arrivés au pouvoir en suscitant l'espoir d'un changement: celui d'une amélioration de l'économie ainsi que d'une régénération de la vie politique. Aujourd'hui, ces espoirs se sont évanouis. Rajoy et Hollande sont perçus comme deux leaders faibles. Ils ont un point commun fondamental: le manque de courage politique pour faire face à l'establishment et au statu quo. Tant dans les relations extérieures, en particu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant