Hollande est déjà «dans le temps du second tour» de la primaire PS

le
0
INTERVIEW - Après le premier débat entre les candidats à la primaire socialiste, Bastien Millot, spécialiste de communication politique, décrypte pour Lefigaro.fr l'attitude offensive adoptée par le favori des sondages.

LEFIGARO.FR - François Hollande a adopté une nouvelle posture jeudi soir, lors du débat qui a opposé les candidats à la primaire socialiste, en étant plus offensif, voire même parfois agressif. Pour quelles raisons ?

Bastien MILLOT - Il s'agit selon moi d'une volonté délibérée de se démarquer de son image de grand favori des sondages, qui pourrait être un handicap. Il faut se rappeler la «jurisprudence Balladur» : celui qui fait la course en tête n'est pas forcément celui qui sort vainqueur des urnes. Dans la dernière ligne droite avant le premier tour de la primaire socialiste, le 9 octobre, François Hollande se veut plus offensif. Alors qu'il était jusqu'ici davantage dans le consensus, il n'hésite plus à souligner ses différences avec Martine Aubry, avec des propositions plus à même de mobiliser les militants socialistes, comme celle sur l'éducation. Après la forte audience du débat télévisé de jeudi soir, il a également la preuve de l'intérêt des Fr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant