Hollande encourage le CNS à travailler au rassemblement en Syrie

le
0

PARIS (Reuters) - François Hollande a encouragé mardi à Paris le Conseil national syrien (CNS), principal mouvement d'opposition, à organiser un large rassemblement de toutes les forces pour préparer la transition vers un régime démocratique.

Le chef de l'Etat, qui avait vu la veille le nouveau médiateur international pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, a reçu une délégation du CNS conduite par son président Abdel Basset Sayda.

François Hollande a salué "le rôle central que cette instance joue au sein de l'opposition syrienne", dit un communiqué de l'Elysée.

Il a également encouragé le CNS "à organiser un large rassemblement de toutes les forces de l'opposition, en particulier les réseaux locaux de coordination, les conseils révolutionnaires et les représentants de l'armée syrienne libre."

"Les représentants légitimes de la nouvelle Syrie pourront ainsi préparer la transition vers un régime démocratique dans les meilleures conditions possibles", ajoute le texte.

"Au Conseil national syrien, nous étudions actuellement la formation d'un gouvernement de transition, et toutes les minorités syriennes feront partie intégrante de ce processus", a dit Abdel Basset Sayda à l'issue de l'entretien.

Interrogé sur les propos du vice-premier ministre syrien, Qadri Jamil, laissant entendre que la Syrie était prête à discuter d'une démission du président Bachar el Assad, Burhan Ghalioun, membre du CNS, a répondu : "Nous voulons que cette équipe, cette bande qui gouverne aujourd'hui la Syrie se désintègre et quitte le pouvoir, point à la ligne. Et donner au peuple syrien le droit à l'autodétermination".

"On est prêt à négocier le départ de tout le monde (...) Négocier, mais négocier quoi ? Négocier leur sortie, mais pas négocier des arrangements", a-t-il ajouté.

Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant