Hollande en visite au Mali : ne lui parlez pas d'adieux !

le , mis à jour à 08:27
0
Hollande en visite au Mali : ne lui parlez pas d'adieux !
Hollande en visite au Mali : ne lui parlez pas d'adieux !

Ne pas dire à François Hollande qu'il est en tournée d'adieux, il fait tout pour ne pas le laisser croire. « On n'arrête pas de dire cela... Non, pas du tout », a-t-il protesté vendredi avec le sourire en arrivant au Mali. Et preuve que le chef de l'Etat n'entend pas se laisser aller à la routine, une visite surprise a été organisée sur la base de Gao, principal point d'appui de la force Barkhane, qui lutte contre les djihadistes dans la grande région sahélo-saharienne. Là même où une humanitaire française a été enlevée à la veille de Noël.

 

Le secret de cette rencontre avec les 1 600 militaires français stationnés là avait donc été jalousement gardé. Les journalistes partis pour suivre le sommet Afrique-France à Bamako ne l'ont appris qu'en montant dans l'avion à Paris... Officiellement pour des raisons de sécurité. Mais à l'évidence, pour ce qui sera vraisemblablement sa dernière grande rencontre avec les chefs d'Etat des pays africains, François Hollande ne voulait pas se contenter de la dimension trop formelle du sommet coorganisé ce week-end par le Mali et la France à Bamako.

 

Le chef de l'Etat avait envie de retrouver un peu de l'émotion qui l'avait étreint lorsque le 2 février 2013, accueilli triomphalement dans ce pays après avoir ordonné à l'armée française de stopper l'offensive des djihadistes sur Bamako, il avait lancé à la foule massée place de l'Indépendance que cette journée était « la plus importante de [sa] vie politique ». Aujourd'hui il ajoute : « Si le Mali était tombé, vous imaginez le mouvement migratoire qui aurait eu lieu vers l'Europe ? »

 

 «On est là pour longtemps»

 

Vendredi, alors qu'il venait de s'adresser aux militaires français pour les remercier et saluer leur « courage », François Hollande n'a pas cherché à dissimuler sa joie de fouler pour la première fois la terre ocre de Gao : « C'est émouvant de venir sur un site où des groupes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant