Hollande en quête de stature internationale

le
0
Le candidat du Parti socialiste est invité lundi matin au congrès du SPD à Berlin.

Un oubli ? Ou le signe que François Hollande surveille le sujet de près ? Dans l'organigramme présenté mi-novembre, personne, dans l'équipe du candidat socialiste à la présidentielle, ne semblait en charge des questions internationales... Ce week-end, dans l'organigramme complémentaire rendu public, le sujet apparaît : par exemple Jean-Louis Bianco est responsable des «grandes orientations». «François Hollande a fait des questions internationales son domaine réservé», décrypte Jean-Christophe Cambadélis, le secrétaire national du PS aux questions internationales.

Hollande connaît la force des symboles : la politique étrangère est du ressort du chef de l'État... il est donc le seul à s'exprimer sur le sujet. Il a déjà rencontré les ambassadeurs américain et allemand. Il devrait bientôt s'entretenir avec les ambassadeurs des pays du Moyen-Orient. Mais, pour l'instant, c'est surtout sa stature européenne qu'il travaille en tentant de combler son d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant