Hollande en Irak, la lutte contre l'Etat islamique au menu

le
1
HOLLANDE EN IRAK, LA LUTTE CONTRE L'ÉTAT ISLAMIQUE AU MENU
HOLLANDE EN IRAK, LA LUTTE CONTRE L'ÉTAT ISLAMIQUE AU MENU

BAGDAD (Reuters) - François Hollande a entamé vendredi un déplacement d'une journée en Irak afin de préparer avec le président Fouad Massoum la stratégie de lutte contre l'Etat islamique qui doit être validée lundi lors d'une conférence internationale à Paris.

L'avion transportant le chef de l'Etat français, qui est accompagné de ses ministres des Affaires étrangères et de la Défense, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian, s'est posé à Bagdad en début de matinée.

Une fois achevée sa visite dans la capitale irakienne, François Hollande se rendra au Kurdistan, à Erbil, pour apporter quinze tonnes d'aide humanitaire. "Après (Bagdad), on ira au Kurdistan apporter de l'aide, notre avion apporte de l'aide humanitaire", a-t-il dit aux journalistes. Cette aide sera composée notamment de tentes et de matériel sanitaire.

Le président français entend par cette visite en Irak apporter en premier lieu un soutien politique au nouveau gouvernement du Premier ministre chiite Haïdar al Abadi adoubé par le Parlement irakien lundi dernier.

Paris avait posé comme préalable à l'organisation d'une conférence la constitution d'un gouvernement irakien représentant les différentes communautés du pays.

Après que Barack Obama a annoncé mercredi aux Américains sa volonté d'intensifier sa lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique en autorisant des frappes aériennes également en Syrie et une intervention accrue en Irak, François Hollande souhaite insister sur les autres domaines de coopération.

"Nous souhaitons, en plein accord avec les Etats-Unis, élargir cette démarche pour montrer que ce n'est pas qu'une opération militaire en Irak, mais c'est une opération plus large qui comprend toutes les dimensions nécessaire à une lutte qui prendra du temps", dit un conseiller du président français.

Elimination des sources de financement, d'approvisionnement ou de recrutement de djihadistes, contrôle des frontières mais aussi formation de l'armée irakienne : Paris compte mettre tous les enjeux sur la table lundi prochain.

A Erbil, François Hollande rencontrera le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, puis ira à la rencontre de personnes déplacées et des ONG.

Laurent Fabius s'était rendu le 10 août dernier à Erbil alors que de nombreux civils chrétiens fuyaient l'avancée de l'Etat islamique (EI). [ID:nL6N0QG07O]

(Julien Ponthus, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MAUMIC le vendredi 12 sept 2014 à 08:39

    Mosko va veiller au grain au conseil de l'Europe!!! Hollande joue au cowboy en Irak. Valls va jouer les gladiateurs au PS. On se met une balle dans le pied et çà va faire mal. Mais soyons bon prince la France est riche. Il y a encore des citoyens à tondre.