Hollande en Guyane : contrat pour Ariane, accord sur l'orpaillage clandestin

le
5
Hollande en Guyane : contrat pour Ariane, accord sur l'orpaillage clandestin
Hollande en Guyane : contrat pour Ariane, accord sur l'orpaillage clandestin

Pour son premier déplacement de président outre-mer, en Guyane, François Hollande a assisté au centre spatial de Kourou, samedi, à la signature d'un contrat de 2 milliards entre Astrium et Arianespace, portant sur la fourniture de 18 lanceurs Ariane 5 supplémentaires. Le chef de l'Etat était accompagné pour cette visite des ministres Victorin Lurel (Outre-mer), Christiane Taubira (Justice), Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur, recherche) et Benoît Hamon (Economie sociale et solidaire).

Revenant d'une visite d'Etat de deux jours au Brésil, le chef de l'Etat a par ailleurs atterri vendredi à Cayenne avec dans ses bagages la ratification par le Parlement brésilien de cet accord très attendu pour lutter contre l'orpaillage illégal. Il a affirmé sa volonté d'aller «jusqu'au bout dans le combat» contre ce fléau qui mine l'économie guyanaise, avec des conséquences néfastes aussi bien sur l'environnement qu'en termes de sécurité.

Le chef de l'Etat a rappelé que «trois mitaires ont été tués» lors d'opérations contre des orpailleurs clandestins, et que deux légionnaires étaient toujours dans le coma après avoir été «gravement brûlés au début du mois de décembre». L'orpaillage illégal en Guyane a connu une recrudescence inquiétante en 2013. Selon les chiffres officiels fournis par les autorités le 6 décembre, 771 chantiers d'orpaillage illégaux ont été repérés depuis début 2013 en Guyane contre 392 en 2011.

Le Rafale trop cher pour le Brésil ?

La France ne décrochera pas un important contrat d'avions de chasse avec le Brésil parce que son offre est trop chère. Le quotidien brésilien Folha de São Paulo affirmait samedi que l'offre française de 36 Rafale pour quatre milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) sera déclinée pour cause de prix trop élevé. L'avion de combat français de Dassault-aviation est en compétition avec le F/A-18 Super Hornet de l'Américain Boeing et le Gripen NG du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le dimanche 15 déc 2013 à 12:06

    LOL !!

  • mucius le dimanche 15 déc 2013 à 11:12

    Ariane risque gros avec SpaceX dont les services sont beaucoup moins chers. J'espère qu'Elon Musk fera capoter cette construction économique jamais rentabilisée appelée ArianeEspace : ça découragera peut-être au moins nos gouvernements à venir à se lancer dans d'autres gâchis.

  • gmailla7 le dimanche 15 déc 2013 à 10:52

    BELLE SEMAINE DE VACANCE POUR HOLLANDE AVEC T !!!!!!

  • fbordach le dimanche 15 déc 2013 à 10:42

    On pourrait effectivement le satelliser!

  • brun3686 le dimanche 15 déc 2013 à 10:10

    Et si le président normal devenait le 1er président à s'envoler vers Mars....3 ans de voyage