Hollande en Guadeloupe : une inauguration à 8 millions d'euros

le
0
Le mémorial de l'esclavage érigé en Guadeloupe aura coûté plus de 80 millions d'euros.
Le mémorial de l'esclavage érigé en Guadeloupe aura coûté plus de 80 millions d'euros.

Certes, François Hollande est reconnaissant : après tout, sans les voix des Dom-Tom, il n'aurait mathématiquement pas été élu président il y a trois ans de cela. Vu sous cet angle, il devait bien une visite aux Antilles. La première de sa nouvelle campagne électorale, par 32 degrés sous les palmiers. Mais, sur place, le dispositif accompagnant sa visite dimanche laisse rêveurs les Guadeloupéens, dont les soucis quotidiens, entre vie chère, chômage de masse, drogue et immigration clandestine, sont aux antipodes de sa visite. "On a vu débarquer des avions entiers de militaires à l'aéroport de Pointe-à-Pitre, confie une habitante du Gosier, sidérée. On va jusqu'à repeindre les façades des maisons sur le trajet du président, qui traverse le quartier des prostituées, des clandestins et des dealers pour se rendre au mémorial." Les offices publics du logement ont même affiché des consignes dans les immeubles demandant aux habitants de ne pas suspendre de linge aux balcons "pour raisons de sécurité". Le quotidien local France Antilles résume cet impressionnant dispositif de sécurité et de communication digne des grandes heures du bloc de l'Est d'une formule à double sens : "Coup de Kärcher pour Hollande, coups de pinceau sur les façades, ramassage des sargasses à la darse, dispositif de sécurité hyper renforcé, la Guadeloupe se prépare pour l'arrivée du président de la République." Un "symbole d'excès de dépense...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant