Hollande en Corse : le «combat» contre les violences «ne faiblira pas»

le
17
Hollande en Corse : le «combat» contre les violences «ne faiblira pas»
Hollande en Corse : le «combat» contre les violences «ne faiblira pas»

François Hollande était en Corse, ce vendredi, pour la première fois depuis son élection. Objectif de cette visite, réparer un oubli historique, la Libération de l'île de l'occupation italienne et allemande 70 ans plus tôt. Le président de la République en a profité pour dire aux Corses que l'Etat était à leurs côtés face aux violences criminelles, leur promettant que le «combat» contre les violences «ne faiblira pas».

Dès son arrivée dans la matinée à la préfecture d'Ajaccio, la chef de l'Etat a déposé une gerbe devant la plaque commémorative que Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l'Intérieur, avait fait apposer en hommage au préfet Claude Erignac, «sauvagement assassiné» le 6 février 1998, tout près de là. Il s'est ensuite s'entretenu à huis clos pendant une petite heure avec une douzaine de responsables politiques de l'île, qui n'ont pas manquer de l'interroger sur l'insécurité.

Le gouvernement «mobilisé» contre le crime organisé

Comme l'a lui-même rappelé François Hollande dans une interview au quotidien «Corse Matin», le rythme des homicides (17 depuis janvier) n'a pas diminué sur l'île en dépit des mesures de lutte contre le crime organisé annoncées il y a presque un an par les ministres de l'Intérieur Manuel Valls et de la Justice Christiane Taubira. «La Corse souffre depuis trop longtemps de l'image de ces assassinats, de ces meurtres crapuleux», a lancé le président dans un discours prononcé à Ajaccio. Et d'ajouter, solennel : «Je tiens à vous assurer du soutien de l'Etat.»

«L'Etat doit assurer aussi ici la sécurité, la sûreté et la lutte contre les violences», a insisté le président de la République en fin d'après-midi à Bastia. «Le combat que nous avons engagé, je vous l'assure, ne faiblira pas», a-t-il encore promis. «Nous y mettrons tous les moyens», a enchaîné le chef de l'Etat, estimant que «les premiers résultats» avaient déjà été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le vendredi 4 oct 2013 à 19:31

    Il n'y a pas de "porcinets" en Corse, M2280901, juste des cochons sauvages et des sangliers ... :)

  • knbskin le vendredi 4 oct 2013 à 19:29

    Hum ! M4760237, Je vois mal Pépère manger du lonzu ou du figatellu : ça a un goût beaucoup trop puissant pour lui ! ;)

  • jyth01 le vendredi 4 oct 2013 à 19:22

    François Pignon se rabat sur la Corse, n'ayant pas été invité au repas des grands après l'accord sur la Syrie

  • M2280901 le vendredi 4 oct 2013 à 19:06

    sa ballade en Corse a coûté la mobilisation de 300 policiers , calculons le coût ... tout cela pour protéger un porcinet

  • M4760237 le vendredi 4 oct 2013 à 18:56

    Après cette promenade gastronomique, quelles spécialités notre bon vivant va-t-il déguster ?

  • frk987 le vendredi 4 oct 2013 à 18:20

    Ils auraient pu faire un effort pour les attentats ce jour, nos chers corses, ils auraient rendu un service aussi grand à la France qu'avec Napoléon.

  • paspad le vendredi 4 oct 2013 à 18:12

    " Au premier tour de l'élection présidentielle, François Hollande était arrivé en troisième position derrière Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen." DU BON SENS , ces Corses

  • mlaure13 le vendredi 4 oct 2013 à 18:03

    7-Vous qui ignorez les 3 enfants de ce même couple que vous avez brisé, êtes vous un "homme d'honneur" M. Hollande...? Vous qui n'aviez jamais mis les pieds dans une Entreprise, dans une usine, ni dans un ministère, et qui en bravez tout le savoir faire et la pérennité..., avez-vous conscience que ce sont les Français qui paient votre formation professionnelle ? Êtes-vous un vrai chef d'ETAT, monsieur HOLLANDE ???? (vous ne seriez même pas un Chef d'ENTREPRISE) --signé : Ph BOUVARD

  • mlaure13 le vendredi 4 oct 2013 à 18:03

    6-Vous, qui avait évité de payer l'IGF devenu par votre mentor l'ISF, en ne convolant pas, et ce, malgré tous vos biens immobiliers et mobiliers, vous qui avez permis à vos COMPAGNES de toucher les allocs pour " femmes filles mères" 5 fois. Êtes vous un "bon français" M. Hollande ? Vous qui installez une maîtresse sur le trône et qui bafouez un homme dont les médias ne parlent jamais, et qui pourtant a donné son nom qui perdure, à votre maîtresse : madame TRIERVELLER,•

  • mlaure13 le vendredi 4 oct 2013 à 18:02

    5-Quant à moi, j’aurais nourri mes enfants, bâti des maisons, planté des arbres. Mission accomplie. Et vous Monsieur HOLLANDE qu’avez-vous fait ? Sinon d’augmenter les impôts d’une classe moyenne pour favoriser les fainéants et les assistés de notre pays. Qu’avez vous fait si ce n'est des enfants dont vous n'avez jamais épousé les deux mamans, même si l'une d'entre elles était ministre de la famille ?, êtes vous un "homme normal" M. Hollande ..?