Hollande en appelle à la «gravité»

le
0
Après Toulouse, le candidat socialiste reste prudent sur les conclusions à en tirer.

Une semaine hors norme s'achève pour lui aussi. Avant le drame de Toulouse, François Hollande était un favori talonné par son adversaire Nicolas Sarkozy et interpellé par la montée, sur sa gauche, du candidat de la radicalité Jean-Luc Mélenchon. Mais depuis la tuerie de lundi et la mort du tueur Mohamed Merah, jeudi matin, la campagne a changé. Dans quel sens? François Hollande se garde bien de le dire.

Une minute de silence

Vendredi, à Tulle, en présidant la session du conseil général de la Corrèze consacrée à l'adoption du budget, François Hollande a rendu un dernier hommage aux victimes du tueur en demandant une minute de silence. Puis, retour à la normale. La session, un peu agitée, se déroule sous l'½il des nombreuses caméras. «La presse sera là jusqu'au bout, mais pas pour vous», lance François Hollande à un élu de l'opposition UMP qui réclame la parole. Rien d'inhabituel en somme. Ce budget de rigueur devait être adopté sans problème.

Dans son b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant