Hollande embourbé dans le bocage nantais

le
1
L'avion de François Hollande n'est pas près d'atterrir à Notre-Dame-des-Landes.
L'avion de François Hollande n'est pas près d'atterrir à Notre-Dame-des-Landes.

La démocratie est une matière instable et parfois explosive. En organisant un référendum, François Hollande s'est embourbé encore un peu plus dans le bocage nantais, jusqu'à se retrouver, malgré la victoire du « oui », pris à son propre piège. Il a aujourd'hui le choix entre deux mauvaises décisions : agir ou ne rien faire.

Souvenez-vous, c'était le 11 février 2016. François Hollande annonçait l'arrivée de ministres écologistes au gouvernement et promettait, dans la foulée, la tenue d'un référendum local sur la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-landes. Même si le chef de l'État s'en est toujours défendu, c'est bien Emmanuelle Cosse, ancienne secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts, qui a exigé ce scrutin au moment de négocier son entrée au gouvernement. Si le oui l'emportait, il aurait suffisamment de légitimité pour annoncer le démarrage du chantier. Si le non l'emportait, écologistes et extrême gauche lui seraient reconnaissants d'avoir mis un terme à ce projet qu'ils considèrent comme inutile. Mais tout cela, c'était avant la contestation de la loi travail et le divorce assumé entre François Hollande et sa gauche.

Le non aurait profité à Hollande

N'en déplaise aux opposants à l'aéroport ? persuadés d'avoir à faire face à un complot d'État ?, une victoire du non aurait davantage profité à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fpelu il y a 11 mois

    Impossible d'évacuer ces quelques centaines de zozos? Sous traitez aux brigades mobiles de la police algérienne vous verrez qu'ils partiront en courant.