Hollande dit ses "regrets" aux magistrats choqués par ses propos

le
0
    PARIS, 14 octobre (Reuters) - François Hollande a écrit 
vendredi aux représentants des magistrats français pour leur 
dire qu'il "regrette profondément ce qui a été ressenti comme 
une blessure" dans ses confidences rapportées dans un livre de 
journalistes.   
    Selon des propos rapportés dans "Un président ne devait pas 
dire ça...", fruit d'une soixantaine d'entretiens avec le chef 
de l'Etat, François Hollande dénonce la "lâcheté" du monde 
judiciaire.  
    Ces propos "sont sans rapport avec la réalité de ma pensée 
comme avec la ligne de conduite et d'action que je me suis fixé 
comme président de la République, garant de l'indépendance de 
l'autorité judiciaire", écrit le président dans une lettre dont 
l'Elysée a transmis une copie.   
    "Je regrette profondément ce qui a été ressenti comme une 
blessure par les magistrats dont je mesure, chaque jour, le 
courage et le dévouement dans la mission difficile qui est la 
leur", ajoute François Hollande.  
    "Je tiens à vous assurer de la confiance que je porte dans 
la magistrature et dans celles et ceux qui la font vivre et qui 
méritent le plus grand respect", conclut le président.  
    L'ensemble de la magistrature française a dénoncé jeudi les 
propos de François Hollande, évoquant une "nouvelle humiliation" 
après celles infligées par son prédécesseur Nicolas Sarkozy, qui 
a entretenu un lourd contentieux avec les juges sous sa 
présidence.   
 
 (Simon Carraud et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant