Hollande dit sa confiance dans la mobilisation des quartiers

le
0
FRANÇOIS HOLLANDE DIT SA CONFIANCE DANS LA MOBILISATION DES QUARTIERS
FRANÇOIS HOLLANDE DIT SA CONFIANCE DANS LA MOBILISATION DES QUARTIERS

CREIL, Oise (Reuters) - François Hollande a déclaré vendredi soir avoir "plutôt confiance dans la mobilisation des quartiers", notamment favorisée par "les femmes et les mères", pour l'élection présidentielle dont le premier tour est dans deux semaines.

En visite dans l'Oise, où il est venu en train de banlieue au départ de Paris, le candidat socialiste reçu un accueil très chaleureux de la part d'une partie de la population venue à sa rencontre dans les rues de Creil.

"Nos meilleurs porte-parole sont ceux qui vivent dans ces quartiers et je pense notamment aux femmes, aux mères (...) qui sont conscientes des difficultés que leurs familles traversent", a-t-il dit à la presse après une réunion publique devant un demi millier de personnes réunies sur la place de la mairie, baptisée François Mitterrand.

Aux yeux du candidat, qui se trouvait plus tôt dans la journée dans la banlieue lyonnaise, les femmes sont celles "qui mobilisent le plus pour le vote, qui convainquent leurs enfants ou leurs proches, leurs voisins, de l'enjeu du vote, qui n'est pas seulement de choisir une personnalité mais de choisir une politique".

Alors qu'affleure la peur d'une abstention élevée le 22 avril et le 6 mai, François Hollande a dit avoir "plutôt confiance dans la mobilisation des quartiers".

"J'ai vu des jeunes se lever pour exprimer leur attente de la République, leur fierté d'habiter ces quartiers", a-t-il fait remarquer. "Je suis le candidat qui doit permettre de retrouver l'espoir".

Dès son arrivée à la gare, des centaines de personnes sont venues à la rencontre du candidat, certains criant "François président", d'autres brandissant leur téléphone pour le prendre en photo.

"Quel accueil !", a dit François Hollande d'une voix éraillée au début de son meeting en plein air. "Je sens l'enthousiasme monter d'un cran, je sens la ferveur nous porter !"

François Hollande s'est ensuite promené dans le quartier du plateau Rouher, où il a été l'objet de la bienveillante curiosité d'une foule familiale, de tous âges.

"Vous êtes chez vous, M. Hollande, vous êtes à la maison, chef", lui a lancé un jeune homme grimpé sur un bac à fleurs pour l'apercevoir.

"Débarrassez-vous de Sarkozy!", lui a lancé un vieil homme. "Sarkozy, il viendrait pas ici", a dit un autre.

"Moi je vote Hollande parce qu'il est pas raciste", a assuré un enfant de huit ans venu à vélo, une grosse sucette bleue dans la bouche.

François Hollande a ensuite participé à une table-ronde sur le thème du logement. Il devait passer toute la journée de samedi en banlieue parisienne.

Elizabeth Pineau, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant