Hollande dit avoir besoin d'un parti "à l'unisson"

le
0

BRUXELLES, 31 août (Reuters) - François Hollande a appelé samedi soir à Bruxelles le Parti socialiste à soutenir sa ligne sans pour autant refuser le débat, une demande qui intervient alors que le parti se déchire à La Rochelle sur la politique économique du président français. "J'ai besoin d'un parti qui soit à l'unisson", a dit le président français lors de sa conférence de presse à Bruxelles à l'issue du conseil européen de samedi. Il a par ailleurs récusé toute dérive sociale-libérale de sa politique. "J'ai dis que j'étais social-démocrate je l'ai toujours été, c'est parce que je suis socialiste", a insisté le président français alors que le remaniement du gouvernement provoque des remous à l'université d'été du PS à La Rochelle. (voir ID:nL5N0R00WS ) Le chef de l'Etat a assuré que sa politique économique, industrielle ou budgétaire n'avait pas changé depuis la publication en novembre 2012 du rapport commandé à l'industriel Louis Gallois sur la compétitivité de l'appareil productif français. Il a en revanche refusé de commenter la présence de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à une réunion des élus "frondeurs" du PS à La Rochelle. Confronté au manque de résultats de sa politique économique, François Hollande a fait le choix d'accélérer le rythme des réformes structurelles tout en demandant des marges de manoeuvre budgétaires à ses partenaires européens et monétaires à la Banque centrale européenne. Le chef de l'Etat s'est félicité d'avoir obtenu que le conseil européen ait accepté, à sa demande et à celle du le président du conseil italien Matteo Renzi, de consacrer cet automne des sommets européens à la question de l'emploi et de la relance. (Julien Ponthus; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux