Hollande déplore des "manquements" sur le retour des djihadistes

le
1

NATIONS UNIES, 24 septembre (Reuters) - François Hollande a déploré mercredi "des manquements" dans la gestion du retour en France de trois djihadistes présumés expulsés de Turquie, pays avec lequel le président français juge nécessaire de renforcer la coopération. Ces trois hommes, dont le beau-frère de Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes à Toulouse et Montauban en 2012 avant d'être abattu par la police, ont atterri mardi soir à Marseille sans être interpellés par les forces de l'ordre, qui les attendaient à Orly. Ils se sont rendus mercredi à la gendarmerie et ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une instruction ouverte pour "association de malfaiteurs à visée terroriste". ID:nL6N0RP29W "Il y a eu à l'évidence des manquements", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse aux Nations unies. Le président a en particulier regretté que la Turquie n'ait pas organisé d'accompagnement de ces suspects durant le trajet vers la France et qu'elle n'ait pas non plus prévenu les autorités françaises de ce changement de destination. Le chef de l'Etat a demandé à son ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, de se rendre prochainement en Turquie "pour que les procédures soient clarifiées". "La coopération avec la Turquie, à l'évidence, doit être renforcée", a-t-il dit. Des mesures supplémentaires seront prises "si nécessaire" lors du conseil de défense prévu jeudi à l'Elysée, a précisé François Hollande. (Arshad Mohammed, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le jeudi 25 sept 2014 à 00:03

    bourdes habituelles , faut pas les stigmatiser les allocataires