Hollande demande le respect des "équilibres" de la loi Evin

le , mis à jour à 20:16
0

(Actualisé avec Marisol Touraine) BORDEAUX, 14 juin (Reuters) - François Hollande s'est prononcé dimanche pour la "préservation des équilibres de la loi Evin", dont les contraintes en matière de publicité pour l'alcool ont été assouplies par le Parlement contre l'avis du gouvernement. Le chef de l'Etat a inauguré dimanche à Bordeaux le 18e salon Vinexpo, l'un des principaux salons de vins et spiritueux dans le monde. "La France a su construire et choisir une voie qui récuse à la fois la surtaxe et la promotion sans entrave qui pourrait encourager les abus", a déclaré le président de la République devant les professionnels de la filière. "Le modèle français, nous devons absolument le préserver. Il s'est identifié à une loi, la loi Evin. Cette loi n'interdit pas la publicité pour le vin ni pour les alcools mais elle l'encadre. Alors cet équilibre, je le dis ici devant vous, doit être préservé", a-t-il souligné. "S'il y a des précisions, a-t-il poursuivi, il faut les engager avec une grande précaution. Clarification, oui, et préservation des équilibres de la loi Evin, oui aussi, oui d'abord". Invitée du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI, la ministre de la Santé a dit que le gouvernement "fera it tout ce qu'il peut et tout ce qu'il faut" pour que l'amendement controversé soit supprimé. "La loi est sage, alors les parlementaires, j'en suis certaine, feront aussi preuve de sagesse", a déclaré Marisol Touraine. Dans une interview à Sud Ouest, le chef de l'Etat avait pris soin de ménager le secteur "qui fait travailler plus de 500.000 personnes dans notre pays et dégage plus de 10 milliards d'euros d'excédent commercial", tout en l'invitant au respect des règles. François Hollande, premier président de la République à inaugurer le salon Vinexpo depuis sa création en 1981, s'est par ailleurs engagé à défendre les "appellations et les indications géographiques" dans les négociations internationales, notamment avec les Etats-Unis. La commission spéciale chargée d'examiner la "loi Macron" sur la croissance a adopté jeudi dernier un amendement des Républicains déjà voté au Sénat qui modifie la loi Evin de 1991 et permet une "information" sur les boissons alcoolisées. Les députés n'ont pas suivi le gouvernement qui demandait la suppression de cet amendement distinguant l'"information" et la "publicité" sur l'alcool. (ID:nL5N0YX1H2) La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a exprimé sa colère, dénonçant "un coup dur pour la santé publique". (Claude Canellas, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant