Hollande demande à l'Allemagne de faire plus pour la croissance

le
73
FRANÇOIS HOLLANDE DEMANDE À BERLIN DE SOUTENIR DAVANTAGE LA CROISSANCE DE L'UE
FRANÇOIS HOLLANDE DEMANDE À BERLIN DE SOUTENIR DAVANTAGE LA CROISSANCE DE L'UE

PARIS (Reuters) - François Hollande appelle l'Allemagne à apporter un soutien plus fort à la croissance en Europe, estimant que ses excédents et sa situation financière lui permettaient d'investir davantage.

Le chef de l'Etat, dont les propos sont rapportés lundi par Le Monde, souhaite plus généralement que l'Allemagne soit "plus présente sur la scène internationale, et se dit "favorable à un partage de la responsabilité, sur le plan politique, militaire et budgétaire".

Se faisant l'écho des déclarations faites vendredi par son Premier ministre Manuel Valls, il estime qu'"il y a un vrai risque de déflation en Europe".

Et "si une faible croissance pèse sur les rentrées fiscales, une faible inflation a également des conséquences budgétaires négatives sur les recettes comme sur la dette", ajoute-t-il.

"Beaucoup va dépendre du niveau de l'euro, qui a baissé ces derniers jours mais encore trop peu", estime encore François Hollande, pour qui la Banque centrale européenne "doit prendre toutes les mesures nécessaires pour injecter des liquidités dans l'économie."

S'agissant de la lutte contre les déficits, il souligne que le rythme des efforts entrepris "dépend aussi de la croissance".

Dans ce contexte, il déclare que la France, qui risque d'avoir du mal à tenir ses engagements européens en la matière, ne sollicite "pas de l'Allemagne une quelconque indulgence mais nous lui demandons un soutien plus ferme à la croissance."

"Ses excédents commerciaux et sa situation financière lui permettent d'investir davantage. C'est le meilleur service que l'Allemagne peut rendre à la France et à l'Europe", dit-il.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le mardi 5 aout 2014 à 13:17

    Encore un exemple d'hontectomie (ablation de la honte) parfaitement réussie!

  • M7403983 le mardi 5 aout 2014 à 13:03

    C'est bien le propre des socialos : toujours à quémander avec la jalousie en plus ... et redistribuer "aux pauvres" ce que le pays n'a pas encore gagné ..... quelle mentalité à la K !!!!

  • Gary.83 le mardi 5 aout 2014 à 12:54

    il demande de la croissance comme certains peuples demandent la pluie !!

  • M3366730 le mardi 5 aout 2014 à 12:48

    Entre lui, Mosco et les autres qu'elle équipe de gagnes petits, du jamais vu !

  • MAUMIC le mardi 5 aout 2014 à 11:09

    Moi je demanderais bien à Hollande un peu plus de sérieux pour la crédibilité de la France dans le monde. Comme si la croissance se décidait. Surtout après avoir fait tout ce qu'il ne fallait pas faire pour casser les moteurs du pouvoir d'achat et des industries

  • nicog le mardi 5 aout 2014 à 11:04

    Clash attendu entre la France et l'Allemagne en sept. quand le dérapage du budget sera officialisé. Seule solution: demander à Merkel d'envoyer un 1er ministre Alld en France pendant 12 mois à la manière de Mario Monti en Italie ?

  • 300CH le mardi 5 aout 2014 à 10:32

    "Une petite pièce Messieurs/Dame? S'il vous plait" la mendicité est un vilain défaut, Mon dieu en être réduit la!!

  • frede331 le mardi 5 aout 2014 à 10:28

    Angela, demande lui de démissionner en échange ça sera mieux pour tout le monde !!!!

  • renaud10 le mardi 5 aout 2014 à 10:25

    Toujours pas crédible ce President. Qd arrêtera t'on d'être la risée du monde avec des propos aussi stupide?

  • 300CH le mardi 5 aout 2014 à 10:22

    Pourquoi pas 11246605: Avec bientôt 2.000 milliards d’euros de dette, des prélèvements à 46 % du PIB, soit 6 points de plus que la moyenne européenne, un système public injuste et inefficace, une souveraineté dans les mains de ses créanciers, la France cumule les défauts. Cela ne peut plus durer : abaisser de 200 milliards d’euros les dépenses publiques, tout en améliorant le service rendu, est urgent. Revenir à un niveau de prélèvements comparable à celui de nos voisins

Partenaires Taux