Hollande défendra lundi sur France Inter ses priorités pour 2015

le
8

PARIS, 2 janvier (Reuters) - François Hollande sera lundi matin l'invité de France Inter où il compte présenter et défendre durant deux heures ses priorités pour l'année 2015, a annoncé vendredi son entourage. "Le président de la République a accepté l'invitation de France Inter pour répondre à toutes les questions des journalistes et des auditeurs de la radio sur les priorités de l'année 2015", explique son entourage. Le chef de l'Etat accordera trois entretiens thématiques, (économie, politique et international) et répondra en fin d'émission aux questions des auditeurs. "Il y aura beaucoup de précisions et de compléments qui seront apportés par rapport à son programme d'action pour 2015 et le président de la République aura à coeur de montrer que cette année 2015 est placée sous le signe de la combativité", assure-t-on encore à l'Elysée. Cette prise de parole lundi, quelques heures avant le premier conseil des ministres de la rentrée, sera l'occasion pour le président de donner des précisions sur la loi sur la croissance préparée par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, la réforme du service civique encore le plan de relance de la Commission européenne. François Hollande a placé mercredi ses troisièmes voeux présidentiels du Nouvel an, dépourvus d'annonces, sous le signe de l'audace et de l'action, promettant pour 2015 des avancées "dans tous les domaines et pour tous". Lors de cette traditionnelle intervention télévisée, l'impopulaire chef de l'Etat a déclaré vouloir "en finir avec le dénigrement et le découragement" alors que le Parti socialiste s'attend à de nouvelles défaites électorales aux élections départementales en mars et régionales en décembre. (Julien Ponthus, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 2 jan 2015 à 16:36

    UN qui s’en bat les K…et avec d’autres: Hollande, 32 ans de droits pour 3 de travail (?) à la Cour des comptes : retraite de 5 000 €/bruts/mois; s'ajoutent 6 000 € /fonctions locales, puis 6 800 €/ de parlementaire, et 6 000 €/ retraite de Pdt de la République, encore 12 000 € (futur) membre du Conseil constitutionnel !...Soit + de 35 000 €/mois. Belle la vie de nos Élus politicards mafieux...Moyenne en France 1250€ cherchez l’erreur … ?!!!

  • mlaure13 le vendredi 2 jan 2015 à 16:35

    Gad Elmaleh nous dit dans son sketch : j’ai rêvé d’une banque...On pourrait dire, nous rêvons d’une France sans rentier/ politicard/mafieux... J'en profite pour vous souhaiter à TOUS, et qqs soient nos dissensions, la meilleure année possible...Tuons NOUS TOUS...il parait que Dieu reconnaîtra les siens ...???:-)))

  • S1glin le vendredi 2 jan 2015 à 13:39

    Le changement, c'était hier ! Pour noyer le poisson, c'est Valls qui prend le mike et demande des sacrifices pour une hypothétique embellie vers 2017 ; on aura le temps de passer l'arme à gauche avant que la fracture sociale ne soit résorbée ou atteindre le déficit budgétaire de la Roumanie !

  • j.delan le vendredi 2 jan 2015 à 11:51

    Sans confiance, rien ne peut réussir, alors notre A.N.E. continue à "bavarder" croyant ainsi convaincre et faire renaître la confiance : quel NAÏF mais y a-t-il dans son proche entourage un personnage lucide et courageux pour lui ouvrir les yeux ?

  • M4709037 le vendredi 2 jan 2015 à 11:31

    Notre riposte : ne pas écouter France Inter et les radios complices de ce pouvoir décadent.

  • M4189758 le vendredi 2 jan 2015 à 11:06

    JPi - Mais pourquoi M8252219 connait la solution et que les journaleux ont encore besoin d'interroger le président ?

  • M4189758 le vendredi 2 jan 2015 à 11:04

    JPi - Je n'ai qu'une seule priorité qui relancera toutes les autres : réduire les dépenses de l'état France.

  • M8252219 le vendredi 2 jan 2015 à 10:39

    Le bateau coule et il ferme les yeux en lançant des incantations,incapable de faire les réformes connues et nécessaires, incapable de faire des économies::METTRE EN PLACE LA TVA SOCIALE,RÉDUIRE LE NOMBRE DES FONCTIONNAIRES(35000 DE PLUS EN 2013)ET DES PARLEMENTAIRES, PLAFONNER ET FISCALISER TOUS LEURS REVENUS ET AVANTAGES,SUPPRIMER LES RÉGIMES SPÉCIAUX,LA RETRAITE À 65 ANS POUR TOUS,39hs DE TRAVAIL PAR SEMAINE TOUS,3jrs de DÉLAI DE CARENCE EN ARRÊT MALADIE POUR TOUS.