Hollande défend une "société fraternelle" après le choix de Fillon

le
11
    PARIS, 29 novembre (Reuters) - François Hollande a dit mardi 
vouloir promouvoir une "société fraternelle", alors que la 
gauche taxe son possible rival à la présidentielle François 
Fillon de brutalité, et a salué l'action des fonctionnaires, 
dont le candidat de droite veut réduire le nombre de 500.000. 
    Le chef de l'Etat doit dire dans les prochains jours s'il 
est ou non candidat à l'élection du printemps, à laquelle tous 
les sondages lui prédisent pour l'instant une élimination au 
premier tour. 
    "Ce que nous devons promouvoir (...), c'est une société 
fraternelle, c'est-à-dire où personne n'est oublié, où personne 
n'est laissé au bord du chemin et où aucune souffrance n'est 
ignorée", a-t-il déclaré lors d'un événement sur la santé et le 
bien être des jeunes, à l'Elysée. 
    "Ça ne veut pas dire qu'on peut la traiter, ça ne veut pas 
dire qu'on peut éliminer toutes les causes qui créent ce 
phénomène de mal être mais ça veut dire qu'on a le devoir de la 
traiter, de l'apaiser et si c'est possible de la soigner", 
a-t-il ajouté. 
    François Hollande a rappelé qu'il avait promis de faire de 
la jeunesse une priorité de son quinquennat et vanté les actions 
en ce sens, sur les créations de postes dans l'Education, les 
emplois aidés, le service civique, la protection sociale et la 
lutte contre les discriminations. 
    Alors que François Fillon veut réduire les dépenses 
publiques, notamment celles de l'assurance maladie, François 
Hollande - qui n'a pas fait directement allusion à la bataille 
présidentielle - a jugé que la santé et le bien être des jeunes, 
"ce n'est pas une charge, c'est un investissement pour 
l'avenir". 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a une semaine

    Bref, il promet la lune...

  • M8252219 il y a une semaine

    La société fraternelle de F. Hollande : 5.5 millions de fonctionnaires et assimilés plus les statut spéciaux planqués sous le parapluie de l"état qui cumul des quantité d'avantages et pas de risque de chômage; qui vivent sur le dos des salariés et entrepreneurs du privé qui eux se battent pour créer de la richesse dans la tourmente de la mondialisation . Fraternité avec deux sortes de citoyens.

  • franck8 il y a une semaine

    C'est bien sûr vrai. La jeunesse, on peut même dire l'enfance représente ce que sera l'avenir du pays.

  • tropfort il y a une semaine

    Loupé, mec, c'est pas avec les fonctionnaires et les rebeus que tu passeras. On a vu ce qui se passait quand ils ont la main (surendettement et violence), alors... plus jamais ça. Pars, et tais-toi.

  • benoitdh il y a une semaine

    Un grand Tartuffe! L'hypocrisie et la démagogie sont ses deux ressorts pour tenter de caliner un peuple qui ne croit plus un mot de ses belles paroles!

  • renard il y a une semaine

    un gars qui rentre dans une salle de spectacle avec une kalach, c'est plus que fraternel !

  • M999141 il y a une semaine

    Fraternelle ! les mots ont un sens. Il a été fraternel avec ses copains de promotions, c'est tout. A part cela, il n'a fait que diviser les français. Fraternel sauf avec les gens qu'il n'aime pas. Tout est dans la posture..

  • M8587219 il y a une semaine

    FRA TER NI TE... vous vous souvenez?

  • charleco il y a une semaine

    Il ose encore ramener sa fraise.

  • alleyras il y a une semaine

    Fraternelle? Qu'a-t-on vu de fraternel depuis le début de ce maudit quinquénat? Une société encore plus divisée qu'avant, à l'image (déplorable) du PS.