Hollande défend la loi Travail avant une nouvelle manifestation

le
1
 (Actualisé avec autres éléments et citations) 
    PARIS, 23 juin (Reuters) - François Hollande a promis 
d'"aller jusqu'au bout" sur le projet de loi Travail, à nouveau 
combattu dans la rue jeudi en France par plusieurs syndicats et 
organisations de jeunesse. 
    Lors d'une visite à la Cité de refuge de l'Armée du salut, à 
Paris, le chef de l'Etat a défendu sa politique sociale et la 
solidarité nationale, formant l'espoir qu'elle ne soit pas 
détricotée par ceux pour qui elle rime avec "assistanat". 
    Le projet de loi Travail, combattu par une partie de la 
gauche et des syndicats, dont la CGT et FO, participe de cette 
action, a-t-il dit. 
    "Sur ce projet de loi, nous irons jusqu'au bout parce que 
c'est essentiel de pouvoir non seulement permettre que les 
entreprises puissent embaucher davantage, permettre qu'il puisse 
y avoir davantage de formations pour ceux qui sont les plus 
éloignés de l'emploi, davantage d'embauches avec des contrats à 
durée indéterminée et davantage aussi pour ce que nous pouvons 
faire en matière d'insertion", a souligné François Hollande. 
    En visite dans un centre où près de 300 personnes en 
difficulté sociale sont hébergées, François Hollande a mis en 
garde à moins d'un an de l'élection présidentielle : "Ce que je 
ne voudrais pas pour mon pays, c'est qu'on entame la solidarité 
nationale". 
    "Quand on parle des plus pauvres, parfois on a l'impression 
de déranger les autres, quand on parle des plus pauvres, on a 
parfois le sentiment qu'on viendrait prodiguer un assistanat, 
une forme de détournement de fonds publics", a-t-il dit.  
    "Hé bien non ! Dans la France d'aujourd'hui, et ce sera je 
l'espère toujours le cas, les plus fragiles, les plus démunis, 
les plus modestes ont droit de cité." 
    "Il faut se battre, se battre, se battre toujours pour que 
nous puissions faire avancer les droits, améliorer la situation 
des plus modestes", a-t-il poursuivi. "L'ambition que je porte 
depuis quatre ans, c'est de réduire les inégalités dans notre 
pays. C'est long de réduire les inégalités." 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • quoa il y a 11 mois

    bref il veut payer des dentiers a tous .