Hollande défend la candidature de Paris pour les JO 2024

le
1
HOLLANDE À RIO POUR DÉFENDRE LA CANDIDATURE DE PARIS 2024
HOLLANDE À RIO POUR DÉFENDRE LA CANDIDATURE DE PARIS 2024

PARIS (Reuters) - La vague d'attentats qui a secoué la France ces derniers mois n'affaiblit par la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux olympiques de 2024, estime François Hollande dans une interview publiée vendredi à quelques heures de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio.

"La question du terrorisme est posée à toutes les villes candidates", souligne le chef de l'Etat, qui a entamé jeudi une visite de deux jours au Brésil, dans les colonnes du Parisien.

"Aucun pays n'est à l'abri. Ces derniers mois, nous avons su accueillir dans des conditions de très grande sécurité de grands événements internationaux comme l'Euro, le Tour de France, Roland-Garros et la COP 21", ajoute-t-il.

"Certes, la menace est là, mais notre pays est préparé pour y faire face. Nous disposons de moyens technologiques et humains particulièrement reconnus, et qui peut dire où en sera le monde en 2024 ?".

Candidate malheureuse pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2008 et de 2012, Paris a officiellement déposé en février sa candidature pour ceux de 2024.

L'année 2024 coïncide avec le centenaire des derniers Jeux olympiques organisés à Paris. La capitale française est en concurrence avec Los Angeles, Rome et Budapest.

La ville retenue sera désignée par le Comité international olympique à Lima, au Pérou, en septembre 2017.

"Nous étions très bien préparés pour 2012, simplement nous avons été battus de quatre voix, ça signifie qu’à un moment donné, quelque chose n’a pas marché", a estimé le ministre des Sports, Patrick Kanner, sur Europe 1.

"On a fait du lobbying mais peut-être pas dans le bon sens, à savoir qu’à un moment donné, les sportifs français n’étaient pas assez sur le devant de la scène et cette fois-ci (...) nous tenons je crois les bonnes méthodes"", a-t-il dit.

Le coût de l'organisation des JO à Paris a été évalué à quelque six milliards d'euros (trois milliards pour l'organisation, 3,2 milliards pour les infrastructures) et près de 40 sites ont été sélectionnés.

La capitale française pourra s'appuyer sur des infrastructures rénovées à l'occasion de l'Euro de football, organisé en France du 10 juin au 10 juillet.

"Les Jeux olympiques et paralympiques sont un enjeu considérable pour la France", souligne François Hollande. "Parce qu'organiser un tel événement est à la fois une responsabilité, un honneur et une chance."

"Il était de mon devoir d'être ici (à Rio-NDLR) pour rencontrer bon nombre de responsables du Comité international olympique (CIO), en premier lieu son président Thomas Bach, afin de les convaincre que Paris est le meilleur choix", ajoute-t-il.

"Je suis aussi ici pour soutenir les athlètes français, comme j'étais allé le faire à Londres en 2012. Nous avons été éprouvés et nous avons besoin de ces moments d'unité et de rassemblement."

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 4 mois

    hollande ne défend rien il dépense, il se promène,