Hollande dédie à Mandela le sommet africain de l'Elysée

le
4
FRANÇOIS HOLLANDE DÉDIE À NELSON MANDELA LE SOMMET AFRICAIN DE L'ÉLYSÉE
FRANÇOIS HOLLANDE DÉDIE À NELSON MANDELA LE SOMMET AFRICAIN DE L'ÉLYSÉE

PARIS (Reuters) - François Hollande a dédié vendredi à Nelson Mandela le sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que la mort du héros de la lutte contre l'apartheid a plongé dans la tristesse.

L'Elysée a précisé que le chef de l'Etat français assisterait aux obsèques de l'ancien président sud-africain, décédé jeudi à l'âge de 95 ans. La date exacte de la venue du président français restait incertaine vendredi après-midi.

L'actuel dirigeant sud-africain, Jacob Zuma a évoqué la date du 15 décembre pour les obsèques de Nelson Mandela, avec un hommage national mardi prochain dans un stade de Johannesburg.

"Le monde est en deuil", a dit François Hollande dans son discours d'ouverture devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains, le secrétaire général de l'Onu Ban ki-moon, les responsables européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, et une partie du gouvernement français.

"Il était déjà entré dans l'Histoire de son vivant. Mort, il prend place dans la conscience universelle."

Des portraits géants de Nelson Mandela ont été disposés dans la salle des fête du palais présidentiel, dont les drapeaux ont été mis en berne.

"Mandela est un exemple de résistance face à l'oppression, un exemple de liberté face à l'injustice, un exemple de dignité face à l'humiliation, un exemple de clairvoyance face à l'intolérance, un exemple de pardon face aux haines, un exemple de lucidité face aux dérives du pouvoir, un exemple d'intelligence face aux épreuves", a ajouté François Hollande.

Prenant la parole à sa suite, la ministre des Affaires étrangères sud-africaine Maité Mashabane a aussi pensé au disparu dont un portrait souriant, le poing levé, jouxtait le pupitre des discours.

"L'Afrique ne sera libre que lorsqu'elle sera tout à fait libérée des insécurités, des guerres du sous-développement, de la pauvreté et des inégalités", a-t-elle déclaré.

Très émue, la présidente de la commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamani Zuma, a salué "l'un des plus beaux fils que l'Afrique ait jamais engendré" et rappelé ses combats pour l'égalité, y compris entre les hommes et les femmes.

L'assistance s'est levée au moment où résonnait la voix de Nelson Mandela, enregistrée lors de son discours de lauréat du prix Nobel de la paix.

Les délégations des 53 pays africains représentés - seul le Zimbabwe manque à l'appel - ont ensuite observé une minute de silence à la mémoire du disparu.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le vendredi 6 déc 2013 à 19:20

    Wikipedia : sur W MANDELA : Surnommée la mère de la nation, le discours de Winnie Mandela évolue vers le radicalisme. Sa réputation est endommagée quand elle endosse le slogan « un boer, une balle » mais surtout quand, dans un discours le 13 avril 1985 à Munsieville, elle justifie le supplice du pneu enflammé autour du cou des « traitres » noirs. « Avec nos boîtes d'allumettes et nos pneus enflammés, nous libérerons ce pays ».

  • fortunos le vendredi 6 déc 2013 à 18:21

    Ah je vois que les neoo naazis ne sont pas contents,et nous sortent de gros mensonges

  • M3182284 le vendredi 6 déc 2013 à 17:45

    Continuons à nous accabler et à nous excuser pendant que tous les Français qui mettent le pied en Afrique se font kidnapper, et que 80% des vols et crimes en France sont fait par la communauté africaine. Ils auraient tort de s'en priver quand on voit que nos élus multiplient les pénitences et les chèques.

  • manx750 le vendredi 6 déc 2013 à 17:20

    ça ne coûte pas cher !