Hollande décrète la "mobilisation" générale face aux cyberattaques

le
0
Hollande décrète la "mobilisation" générale face aux cyberattaques
Hollande décrète la "mobilisation" générale face aux cyberattaques

François Hollande a ordonné mercredi la "mobilisation" de "tous les moyens nécessaires de l'Etat" face aux cybermenaces qui pèsent sur la présidentielle, alors que la diplomatie française a multiplié ces dernières semaines les avertissements contre les "ingérences" russes."Aucune action malveillante" ne doit pouvoir "entacher la campagne et le vote", a prévenu l'Elysée à l'issue d'un nouveau Conseil de défense et de sécurité réuni dans la matinée et qui "a pris acte des mesures de protection supplémentaires prises sur les systèmes informatiques impliqués dans les opérations électorales"."Face au risque cybernétique, l?Agence nationale de la sécurité des systèmes d?information (Anssi) pourra être sollicitée par la Commission nationale de contrôle de l?élection présidentielle et le Conseil constitutionnel, garant de l?élection", a spécifié l'Elysée.Ces annonces répondent à une demande du chef de l'Etat qui avait réclamé quinze jours plus tôt, lors d'un précédent Conseil de défense, des "mesures spécifiques de protection et de vigilance".Le Kremlin, déjà accusé d'avoir oeuvré en faveur de l'élection de Donald Trump en piratant les ordinateurs du Parti démocrate, est également soupçonné par de nombreux experts français de vouloir peser sur les résultats de la présidentielle en recourant à des cyberattaques sophistiquées et à des campagnes de désinformation.Réplique de la présidence russe : ces accusations sont "absurdes" et "nous n'avons pas et nous n'avons jamais eu l'intention de gêner les affaires intérieures d'un pays, encore moins son processus électoral".Les inquiétudes françaises sont cependant partagées à travers l'Europe où d'autres scrutins majeurs sont prévus, notamment aux Pays-Bas à la mi-mars et en Allemagne fin septembre.- 'Indépendance nationale' -A plusieurs reprises, le chef de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant