Hollande dans le Golfe en quête d'équilibre

le
0
Paris souhaite instaurer un partenariat «global», économique et politique, avec les Émirats arabes unis, où le chef de l'État se rend mardi pour une courte visite.

À l'Élysée, on récuse tout changement de pied qui verrait la France «miser» désormais sur les Émirats arabes unis après avoir joué la carte du Qatar sous Nicolas Sarkozy. C'est pourtant à Abu Dhabi et Dubaï, non à Doha, que François Hollande a choisi de se rendre mardi pour sa première visite dans les pétromonarchies du Golfe. Le chef de l'État avait fait étape à Djedda, en Arabie saoudite, début décembre, sur le chemin de l'Asie. Il «retournera en Arabie saoudite et ira au Qatar cette année», indique-t-on dans son entourage, en affirmant que la démarche française est orientée «vers l'ensemble des pays du Golfe». Pas de virage, donc, mais un rééquilibrage au profit du partenaire émirien avec lequel existent des relations anciennes, notamment dans le domaine de la défense.

Symboliquement, Fran...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant