Hollande confronté à son tour au casse-tête des retraites

le
0
Comme Nicolas Sarkozy, l'actuel chef de l'État va devoir se résoudre à augmenter l'âge de départ légal.

Retour de bâton. Après avoir critiqué tant et plus la réforme des retraites de Nicolas Sarkozy et inscrit dans son programme le retour de l'âge légal de départ à 60 ans pour les salariés ayant commencé à travailler tôt, voici donc François Hollande confronté à son tour au casse-tête de l'équilibre du régime général. Casse-tête non pas insoluble, mais fonction de trois paramètres: le montant des pensions, le niveau des cotisations, l'âge légal de départ.

Comme Sarkozy en son temps, Hollande n'a guère le choix, sinon celui d'opter pour le moins mauvais. Baisser le niveau des retraites étant difficilement conce­vable, augmenter les taux de cotisations étant contradictoire avec l'objectif du gouvernement de doper la compétitivité des entreprises, il ne reste plus que le report de l'âge légal de départ. Hollande «est aujourd'hui rattrapé par la réalité. (&#...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant