Hollande confirme une décote sur l'impôt sur le revenu

le
16
Ce mécanisme permet aux contribuables modestes de voir leur impôt sur le revenu diminuer ou même être annulé.

C'est la réponse de François Hollande au problème de pouvoir d'achat des classes moyennes: relever la décote de l'impôt sur le revenu (IR). Mal connu, ce mécanisme de décote est pourtant ancien. Grâce à lui, les contribuables modestes voient leur facture d'IR diminuer ou même être annulée. La décote, calculée selon une formule mathématique, vient en effet réduire l'impôt à payer: le fisc calcule l'impôt brut (c'est-à-dire l'impôt avant l'application des niches), puis y soustrait la décote, et réclame ensuite cet IR diminué, voire réduit à zéro, au contribuable. Cette ristourne est de droit mais elle ne s'applique qu'aux foyers ayant un impôt brut faible: pour les revenus de 2012, imposés en 2013, le seuil était fixé à 960 euros. Ainsi, un célibataire au revenu fiscal annuel de 12780 euros, entraînant un impôt brut de 450 euros, a pu, grâce à la décote, ne payer que 195 euros d'IR.

La majorité a déjà relevé la décote -très précisément de 9%- l'an passé, lors du vote de la loi de finances pour 2013. Cette mesure a permis à 7,3 millions de ménages -ceux dont le revenu imposable était inférieur à 11896 euros par part- d'échapper aux effets du gel du barème de l'impôt sur le revenu. Grâce à cela, ils ont évité de subir une hausse d'impôt, voire même de devenir imposable.

Le gouvernement a promis en 2014 de ne plus geler le barème de l'IR, tout en relevant une nouvelle fois la décote. La combinaison de ces deux mesures permettra donc aux ménages modestes de bénéficier d'une baisse d'impôt. Reste que ce coup de pouce fiscal ne sera visible qu'en septembre prochain, lors du paiement du solde de l'IR de 2014. Surtout, la philosophie de la mesure est très différente de la défiscalisation des heures sup mis en place par Nicolas Sarkozy. Avec la décote, le «cadeau» fiscal est ciblé sur les classes moyennes inférieures, qu'elles fassent des heures sup ou pas. L'heure n'est plus directement au «travailler plus pour gagner plus» mais au soutien au pouvoir d'achat des contribuables modestes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • RVM21 le lundi 16 sept 2013 à 21:02

    sot.cialos champions des taxes et des usines à gaz pour tromper leFrançais

  • lenip le lundi 16 sept 2013 à 20:51

    du vent !!!!!menteur de chez menteur !!!!!

  • tadahiro le lundi 16 sept 2013 à 18:27

    no tax no vote

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:26

    "nation presse info" a voir et revoir

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:26

    "nation presse info" a voir et revoir

  • rusti13 le lundi 16 sept 2013 à 15:26

    "nation presse info" a voir et revoir

  • porec le lundi 16 sept 2013 à 13:59

    De toutes façons ce bouffon va être destitué pour mensonge sur sa déclaration de patrimoine (ISF et Candidature à la Présidence de la République) qui ne tenait pas compte de celui de sa concubine Trierweiler (qui va d' ailleurs être incessament convoquée chez le juge)

  • lemeri38 le lundi 16 sept 2013 à 13:49

    Mdr classe moyenne et conribuable modeste c'est pareil?

  • roulio86 le lundi 16 sept 2013 à 13:11

    Nous prennent vraiment pour des moutons, au 1er janvier hausse de la TVA, baisse du quotient familial, augmentation des taxes pour les retraites et il parle de pause fiscal....quel grand magicien et tout ça pour boucher un panier percé et engraisser de politicards nuls qui nous emmènent dans la mur....la p orte c'est maintenant....

  • dwarf59 le lundi 16 sept 2013 à 12:47

    classe moyenne avec 12780 euros annuel !c'est combien la classe basse ??????.en perdant une part le taux passe a +65 pour cent.une paille !!!!.merci qui !!!!on nous prend vraiment pour des jambons