Hollande cherche la martingale

le
2
Alors que la contestation fait tache d'huile, le président est sommé par sa majorité de prendre une initiative forte.

C'était à la fin du printemps. Un proche de François Hollande lui fait passer une note à l'Élysée. Un «papier» sur l'état d'esprit de la majorité. «Les députés savent que le semestre à venir sera difficile, écrit-il. Retraites, chômage, budget... Ils savent que ce sera dur, qu'il faudra tenir.» Quelques jours plus tard, le texte revient, annoté, à l'expéditeur. Dans la marge, à côté des mots «dur», «difficile», le président a écrit: «C'est juste.» Un poids lourd de la majorité commente: «Hollande savait que la première partie de son quinquennat serait épouvantable. Mais il n'avait pas imaginé une seule seconde que cela serait à ce point-là.»

Dégradation de la note de la France par Standard & Poor's, ras-le-bol fiscal qui fait tache d'huile, réforme des rythmes scolaires vilipendée, impopularité record pour l'exécutif, assortie de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le vendredi 15 nov 2013 à 10:58

    Funérailles nationales

  • fbordach le jeudi 14 nov 2013 à 12:19

    Suicide, démission?