Hollande-Cameron : le sommet d'Amiens dominé par la crise des migrants

le , mis à jour à 15:23
0
Hollande-Cameron : le sommet d'Amiens dominé par la crise des migrants
Hollande-Cameron : le sommet d'Amiens dominé par la crise des migrants

Emmanuel Macron était-il en service commandé ? Le ministre de l’Économie, dans une interview au Financial Times, menace la Grande-Bretagne en cas de Brexit. Si le royaume quittait l'Union européenne, la France, affirme-t-il, ne retiendrait plus les migrants à Calais (Nord) et inciterait les banquiers à quitter la City pour Paris.

« Il a raison », a jugé sur Europe 1 le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau. « Nos amis anglais ne peuvent pas avoir le sourire de la crémière et le beurre et tutti quanti. Si la Grande-Bretagne sort de l'Union européenne et n'est plus solidaire, je ne vois pas pourquoi on supporterait la solidarité pour nos amis anglais ».

A quelques heures du 34e sommet franco-britannique, voilà de quoi tendre l'ambiance. François Hollande et David Cameron se retrouvent à Amiens (Somme) pour, essentiellement, discuter de la situation des migrants, alors que le démantèlement de la « jungle » a été entamé, avec de nombreux incidents à la clef. Paris ne compte pas remettre en cause les accords du Touquet de 2003 régissant la gestion de la frontière franco-britannique: « Ils n'ont pas vocation à être modifiés », indique-t-on à Paris.

Mais François Hollande entend obtenir de Londres une aide financière importante pour ouvrir de nouveaux centres d'accueil, sécuriser les infrastructures portuaires de Calais, Dunkerque et du tunnel sous la Manche, et lutter contre les filières clandestines. De son côté, l'Union européenne a annoncé mercredi une aide de 700 millions d'euros, essentiellement pour la Grèce et la Macédoine.

« C'est une possibilité mais le Royaume-Uni a déjà fait une contribution pour sécuriser le tunnel », a précisé le parlementaire Dominic Grieve, membre du parti conservateur, ce jeudi sur RTL.

Selon le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Harlem Désir (PS), l'aide financière britannique « va être augmentée d'une vingtaine de millions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant