Hollande cale sa stratégie de second tour

le
0
Le candidat PS veut faire du «rassemblement» le maître mot de sa campagne d'entre-deux-tours.

Il avait prévu «plusieurs scénarios» pour le second tour. À quelques heures de la clôture de la campagne officielle, François Hollande en avait même détaillé quelques-uns: un «noir», avec un meilleur score que prévu pour la droite, un «gris (...), où les choses sont plus serrées», et puis un «rose, où finalement, sans avoir une victoire éclatante, on a une victoire probable, qui justifie qu'on fasse une campagne de second tour ardente, mais avec une liberté que le score de premier tour autorise».

Finalement, selon les premières estimations, c'est une version gris-rose qui se dessine: François Hollande est arrivé en tête dimanche, la victoire semble à portée de la main, sans pour autant lui être promise. En devançant Nicolas Sarkozy, il aborde la campagne de second tour en favori. Le rapport de force droite-gauche est meilleur qu'en 2007, où la gauche totalisait 36 % des suffrages. En 2012, elle en rassemble près de 44 %. Mais Jean-Luc Mélenchon obt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant