Hollande-Barroso : l'affrontement au G8

le
0
Le chef de la Commission européenne juge «réactionnaire» la position française sur «l'exception culturelle».

«Réactionnaires» contre «libéraux», les gros mots sont lâchés. José Manuel Barroso, sûrement agacé d'avoir détrôné Angela Merkel au rang de bouc émissaire n° 1 du PS, a accusé lundi la gauche française d'être culturellement «réactionnaire».

La charge, lancée dans un quotidien anglophone - l'International Herald Tribune - a surpris de la part d'un chef de l'exécutif européen plutôt réputé pour son centrisme, sa rondeur et... sa langue de bois. Dans l'interview, le président Barroso recourt par deux fois à l'épithète «réactionnaire», directement tirée de son passé maoïste au Portugal. La première pour éreinter «une mouvance antiglobalisation» qu'il dénonce régulièrement. La seconde pour attaquer «un courant qui se proclame de gauche mais qui est en fait extrêmement réactionnaire sur le plan culturel». Plus tard, un porte-p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant