Hollande avocat de l'urgence climatique à New York puis Paris

le
3
    * Signature de l'accord de la COP21 vendredi à l'Onu 
    * Paris optimiste sur les ratifications à venir 
    * Conférence environnementale lundi à Paris 
 
    PARIS, 21 avril (Reuters) - François Hollande entame 
vendredi à New-York une séquence "verte" qui se poursuivra lundi 
à la conférence environnementale, où le président rappellera 
l'urgence de mettre en oeuvre l'accord sur le climat conclu en 
décembre à Paris. 
     Le chef de l'Etat participera au siège de l'Onu à la 
cérémonie de signature de l'accord contre le réchauffement 
climatique qui est ouvert à signature pendant un an.  
    En cette Journée mondiale de la Terre, plus de 160 pays 
seront représentés, dont une cinquantaine au niveau des chefs 
d'Etat ou de gouvernement, sous la houlette de Ban Ki-moon, 
secrétaire général des Nations unies.  
    "Cela montre que la dynamique climatique suite à l'accord de 
Paris reste forte, contrairement aux pronostics pessimistes qui 
avaient pu être faits à un moment", analyse l'entourage de 
François Hollande.  
    L'accord applicable en 2020 engage à maintenir 
l'augmentation de la température moyenne mondiale bien 
au-dessous de 2°C de réchauffement par rapport aux niveaux de la 
période préindustrielle.  
    Une fois cet accord signé, chaque État lancera le processus 
de ratification. En France, un vote du Parlement est nécessaire, 
ce qui devrait être chose faite d'ici l'été.  
    La France veut pousser les 27 autres pays de l'Union 
européenne à faire de même le plus rapidement possible afin que 
l'UE dans son ensemble puisse ratifier l'accord.  
    François Hollande appelle en outre les pays signataires à se 
fixer des objectifs plus ambitieux que ceux décidés à Paris, à 
mettre en oeuvre avant la date butoir de 2020.  
     
    PROCESSUS DE RATIFICATION  
    Son entourage se veut optimiste sur les chances de voir cet 
accord universel ratifié à grande échelle.  
    "Evidemment, certains pays - pétroliers en particulier - ne 
montreront sans doute pas un enthousiasme débordant pour que cet 
accord entre en vigueur le plus vite possible", explique-t-on. 
"Mais 55 pays et 55% des émissions de gaz à effet de serre, ça 
paraît extrêmement atteignable vu la situation actuelle et 
notamment la bonne volonté de la Chine et des Etats-Unis qui 
sont les deux premiers émetteurs".  
    A New York, François Hollande rencontrera notamment l'ancien 
président Bill Clinton, dont la Fondation Bill Hillary Chelsea 
Clinton traite notamment des enjeux climatiques.  
    Le président, qui s'exprimera au début de la cérémonie 
d'ouverture, sera accompagné à l'Onu par le militant écologiste 
Nicolas Hulot et Laurence Tubiana, ambassadrice chargée des 
négociations sur le changement climatique qui a reçu pour 
mission de maintenir la dynamique créée à Paris jusqu'à la COP22 
organisée en novembre à Marrakech, au Maroc. 
    François Hollande poursuivra cette séquence "verte" lundi à 
Paris avec la quatrième conférence environnementale qui réunira 
associations et partenaires sociaux - à l'exception du syndicat 
CGT, qui boycotte l'évènement jugé "complètement déconnecté des 
aspirations et revendications des salariés." 
    Cette conférence sera selon son entourage l'occasion de 
"relier son action au niveau international, qui a été saluée 
unanimement dans le monde entier, et au niveau national".  
    Un discours aux vertus pédagogiques à rapprocher des efforts 
engagés par le chef de l'Etat, au plus bas dans les sondages, 
pour défendre le bilan de sa politique menée depuis quatre ans.  
 
 (Elizabeth Pineau, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote il y a 8 mois

    Là, comme ailleurs, il parle mais agit peu.

  • M999141 il y a 8 mois

    Hollande avocat de l'urgence climatique à New York puis Paris. Décidément, il sait tout faire cet homme là.

  • M940878 il y a 8 mois

    Hollande est un fonctionnaire inutile , pas avocat !